Régions Cholet

Gobat prend une dimension nationale

Mots clés : Entreprise du BTP

Juste après avoir achevé les façades vitrées du tribunal de Bobigny, Gobat s’apprête à livrer les bureaux de Cofitem à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), les nouveaux locaux de l’Urssaf à Vannes et le Vendespace (un équipement culturel et sportif de 5 000 places et 45 millions d’euros à Mouilleron-le-Captif). Des marchés d’envergure pour la PME choletaise (entre 1 et 1,5 million d’euros chacun) dont l’ambition dépasse largement les frontières de l’Ouest. La première étape a consisté à créer une agence à Amboise en 2008.

« L’objectif de cette implantation en Indre-et-Loire était non seulement d’élargir notre périmètre géographique à la région Centre, mais également à l’Ile-de-France », explique Hugues Echasseriau, P-DG fondateur de Gobat, le holding chapeautant trois sociétés aux activités complémentaires dans l’habillage de façade : Alugo, Glassgo et Steelgo.

Fonctionnement en continu

Créée en 2004, Alugo (12,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009, 60 salariés) s’est spécialisé dans la fabrication et la pose de façades et de fenêtres en aluminium pour le tertiaire et l’industrie. L’activité a été complétée en 2005 par Glassgo (650 000 euros de chiffre d’affaires, 5 salariés), un service de réparation d’ouvertures fonctionnant en continu. Un modèle qui pourrait être dupliqué dans d’autres villes. Et pour élargir ses prestations, Hugues Echasseriau a repris en 2008 l’entreprise de couverture et bardage vendéenne Lucas, devenue Steelgo (5,9 millions d’euros, 40 salariés). « La stratégie consiste à pouvoir réaliser l’enveloppe complète d’un bâtiment », assure le dirigeant qui revendique la place de troisième acteur du secteur dans les Pays de la Loire derrière Ouest Alu et Ser Alu. Le dirigeant envisage de poursuivre son développement sur l’Hexagone en s’implantant dans le Nord ou en Rhône-Alpes probablement via une acquisition. L’objectif sera aussi de compléter les métiers du petit groupe vers la maçonnerie par exemple et ainsi lui permettre d’offrir des réponses globales tout corps d’état.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X