Régions

Gironde Bernard Tschumi signe le Rocher de Palmer à Cenon

Mots clés : Architecte - Architecture - Manifestations culturelles

La réalisation du Rocher de Palmer sur les hauts de Garonne, à Cenon, en rive droite de Bordeaux, est un signal fort. La conception du nouvel équipement culturel, scène numérique des cultures du monde, a été confiée à l’architecte Bernard Tschumi. « C’est une conception unique en France, explique le maire de Cenon, Alain David. Ce lieu permet la création en studio et le spectacle en concert. Il utilise les dernières nouveautés en matière de scène numérique. A l’exemple de Nantes, nous aurons un lieu qui permet d’accueillir les artistes pour les concerts mais aussi en répétition et en enregistrement. »

Le bâtiment déploie ses 6 700 m2 sur une structure mixte béton et métallique, avec trois salles de concert et des studios.

Couleur feuilles d’automne

Situé près du château Palmer, entouré de tours d’habitation, le Rocher se présente avec une géométrie affichée et une couleur feuilles d’automne. L’entrée de l’équipement par une passerelle assure la jonction entre le parc, le nouvel ensemble couvert d’aluminium et les anciens bâtiments qui accueillent une brasserie.

Michel Desvigne et Sophie Mourthé réalisent les aménagements paysagers aux alentours. Le bâtiment sera notamment entouré d’une plantation de 55 pins sylvestres à l’écorce rouge orangée qui rappelle la couleur de son enveloppe. Le programme comporte aussi une brasserie « Ze Rock », dont le créateur Nicolas Magie est un étoilé Michelin installé à Cenon. Le Rocher de Palmer travaillera en coopération avec d’autres équipements culturels existants, dont le Théâtre national de Bordeaux et les artistes de San Sebastián.

Le bâtiment est conçu en haute qualité environnementale : sols traités à la chaux, robinets équipés de temporisateurs, utilisation de matériaux recyclables, ventilation naturelle, connexion au réseau de chaleur urbain. Le coût s’élève à 12,99 millions d’euros HT, dont 7,75 millions de la Ville de Cenon, 2,5 millions de subvention de la région Aquitaine, un million de l’Anru, et 1,6 million du Feder. Ouverture programmée au début de 2010.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X