Métier

Ginger CEBTP passe à la vitesse supérieure

Mots clés : Conception

Après l’intégration de Burgeap, l’ingénieriste prescripteur vise les 200 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2020.

Le sol, le matériau, la structure… C’est sur ces éléments fondamentaux de la construction que s’est bâtie la réputation de l’expert prescripteur Ginger CEBTP, fondé en 1933. Le rachat en avril dernier du célèbre ingénieriste Burgeap a élargi son champ d’intervention à l’environnement, l’air et l’eau… Des domaines qu’il couvrait déjà, mais de manière partielle. « Nous maîtrisons désormais l’ensemble des problématiques du terrain, du sol et de la construction durable », se félicite Philippe Margarit, le P-DG de Ginger CEBTP. Cette complémentarité joue à fond la carte des synergies : chaque entité va profiter du carnet d’adresses de l’autre pour attaquer des marchés en commun. Les premiers effets de cette stratégie se sont rapidement...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5888 du 23/09/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X