Régions

Gennevilliers L’architecture du CFA au service de la pédagogie

Mots clés : Apprentissage - Architecture - Bois - Produits et matériaux - Second oeuvre - Verre

A la rentrée 2010, les 600 apprentis du centre régional de formation de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) travailleront dans des conditions optimales pour apprendre notamment les métiers du bois et la maintenance des ascenseurs. Deux belles nefs monumentales (130 m de long sur 45 m de large), légèrement décalées, un pignon en verre : la physionomie du bâtiment (7 500 m2 de shon) s’adapte à sa destination pédagogique – il faut de l’espace et de la lumière – et aux contraintes : un terrain étroit de 10 000 m2 tout en longueur le long d’une voie ferrée.

« Tirant parti de ces contraintes, nous avons conçu un bâtiment organique composé de ces deux volumes séparés, et apporté un soin particulier à la toiture, continue et mouvante. Ce n’est pas une halle industrielle mais une halle un peu sculpturale. Le même matériau (de la tuile plate) est utilisé en toiture et en bardage », décrit Xavier-José Gonzalez.

Derrière son pignon de verre (16 m), l’atelier vertical de réparation des ascenseurs anime la façade par le mouvement mécanique des ascenseurs et la présence des élèves. « Ce pignon de verre est comme l’arrière d’une montre Swatch. Buts : montrer le mécanisme des ascenseurs, faire voir des coulisses qu’on ne voit jamais et valoriser le travail des apprentis », ajoute l’architecte.

Plots antivibratiles

A l’intérieur, un grand volume monumental sur deux niveaux dont un double, un showroom pour exposer le travail des élèves, un grand escalier distributif pour les ateliers, les classes et l’administration. Le volume du gymnase s’appuie sur une charpente en bois sophistiquée (et pédagogique) pour mettre les apprentis en présence d’éléments de la tradition.

Contre le bruit et les vibrations de la voie ferrée, le bâtiment est construit sur des plots antivibratiles ; les salles de classes sont protégées à la fois par un mur antibruit et par l’espace de la cour de récréation, située à l’intérieur.

Le permis de construire a été signé en novembre, le choix des entreprises devrait intervenir en juin, les travaux débuter en novembre pour une livraison prévue à la mi-2010. L’investissement s’élève à 14,8 mil-lions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : conseil régional d’Ile-de-France.

Maître d’ouvrage d’exécution : CCI de Paris.

Maître d’œuvre : Brenac & Gonzalez, atelier d’architecture (Mathieu Garcia, chef de projet) ; Bérim, BET ; cabinet Tohier & associés, économiste ; AGI2D, BET HQE ; ABCDécibel, acousticien ; Anglade Bois, BET bois ; Van Santen, BET façades.

Perspectiviste : Olivier Donnet.

Coordinateur sécurité : Sastec.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X