Enjeux Foncière

Gecina, mastodonte du bureau

« Je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends. » Méka Brunel a pris à son compte l’expression de Nelson Mandela. La directrice générale de Gecina le prouve en annonçant le « rapprochement amical » avec le spécialiste du bureau Eurosic, alors qu’en septembre dernier, Gecina s’était fait coiffer au poteau par Eurosic sur son projet d’acquisition de Foncière de Paris. Cette période chahutée semble aujourd’hui lointaine.

Quatrième foncière européenne. Gecina déposera l’offre publique d’achat sur Eurosic en septembre 2017, et une fois que l’acquisition sera actée, elle deviendra la quatrième foncière européenne, dotée d’un patrimoine de 19,3 Mds €. « Cette opération conforte notre stratégie, décrypte la directrice générale. Nous posséderons un portefeuille exceptionnel que nous n’aurions pas pu constituer. » Avec ce rachat, « le pipeline combiné des développements engagés s’élèvera à 2,5 Mds € », indique-t-on chez Gecina. La société compte accélérer sa stratégie de rotation de son portefeuille, « avec un minimum de 1,2 Md € de cessions, qui devraient être réalisées dans les douze mois ». Enfin, « nous poursuivrons notre stratégie d’innovation grâce à une nouvelle organisation. Le Gecina Lab [club de réflexion prospective, NDLR] doit devenir un véritable centre de R & D », annonce Méka Brunel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X