Edito

Fumer tue

Plus de 130 salariés décèdent chaque année sur les chantiers en France. La faute à la pression, à la négligence, à un malheureux concours de circonstances. Mais parfois, aussi, à cause des psychotropes. « Souvent, dans les accidents gravissimes, l’un des opérateurs est sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool », nous confiait récemment le P-DG de Bouygues Construction, Philippe Bonnave.

Comment expliquer, en dépit des efforts d’information et de prévention, la permanence de la consommation de stupéfiants et d’alcool sur les chantiers ? La force des habitudes n’y est probablement pas pour rien. Une certaine dose d’inconséquence non plus. Mais, dans l’esprit des...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5902 du 30/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X