Technique

Fribourg (Suisse) Le bois au service de bureaux à haute performance

Mots clés : Architecture - Bois - Electricité - Energie renouvelable - Gros oeuvre - Produits et matériaux

Ossature et bardage bois Isolants ouate de cellulose et copeaux de bois Electricité éolienne et poêle à bois

Un seul chiffre résume le caractère exceptionnel de cet immeuble de bureaux : 7, comme les 7 kWh/m2.an dont ce bâtiment de Fribourg (Suisse) se contente pour assouvir ses besoins en chauffage (il faut compter 150 kWh/m2.an environ dans le cadre de la réglementation française actuelle). Livré voici un an, le « Green Office » fait la part belle au bois. Des piliers aux parois en passant par les façades et les fenêtres, il est omniprésent sur la quasi-totalité des 1 400 m2 de surface et les quatre niveaux. L’emploi du béton se limite au socle du bâtiment et à des chapes minces au sol qui contribuent, grâce à leur inertie, à la performance énergétique. Les blocs d’argile crue séchée pour les cloisons intérieures participent du même principe. Pour le reste, le bâtiment fait appel au mélèze et au sapin blanc en bardage.

Puits canadien. En matière d’isolation, planchers et toiture utilisent de la ouate de cellulose, cinq fois moins gourmande en énergie pour sa production que la laine de verre. Cette ouate a été insufflée sur 46 cm d’épaisseur dans les planchers et toiture, tandis que 40 cm de fibres de bois isolent les éléments de façade.

Le système de chauffage, alimenté à 95 % par des énergies renouvelables, contribue à la performance. Le propriétaire a opté pour de l’électricité à 100 % d’origine éolienne et un poêle à pellets de bois, de préférence à une pompe à chaleur. Pour compenser la consommation électrique, elle aurait en effet nécessité un couplage au photovoltaïque, cher en Suisse en l’absence d’aide publique. Mais le toit est équipé de 270 m2 de cellules au cas où la donne changerait. Le tandem éolien – bois reçoit l’appoint de 6 m2 de capteurs solaires pour l’eau chaude sanitaire. Ventilation double flux, triple vitrage, puits central de lumière et puits canadien participent aussi au bilan global. Le bâtiment labelisé Minergie-P-Eco a otbenu le Watt d’Or 2008 du ministère fédéral de l’Energie.

Maîtrise d’ouvrage : Conrad Lutz Architecte.

Maîtrise d’œuvre : Conrad Lutz Architecte ; ING Holz AG (ingénieur bois).

Principales entreprises : Vonlanthen Holzbau AG (préfabrication bois) ; Tacchini SA (maçonnerie) ; Hälg & Cie (chauffage-ventilation).

Surface : 1 411 m2 HON.

Coût des travaux : 1,97 million d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

EN SAVOIR PLUS

Le Moniteur n° 5458 du 04 juillet 2008

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X