Dossier

François Gillard, architecte associé de l’agence SCAU « C’est dans les rares interstices de liberté que l’architecte peut lutter contre l’effet carcéral »

Mots clés : Architecte

« Pour un architecte, bâtir une prison soulève une question d’ordre moral. Certains s’y refusent. Pour ma part, j’ai longtemps hésité. Mais si le rôle de l’architecte est d’être un acteur de la société qui peut infléchir, dans une certaine mesure, la construction de notre cadre de vie vers plus de dignité, de bienveillance et d’humanité, au delà des strictes logiques économiques et financières, alors ce rôle s’exacerbe lorsqu’il s’agit de construire ou réhabiliter un établissement pénitencier. Les enjeux humains et la violence sociale prennent ici un relief particulier.

La marge de manœuvre de l’architecte est néanmoins très ténue, prise dans un étau de contraintes...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 246 du 13/11/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X