Territoires Grenoble

Forte pression hydraulique sur les Portes du Vercors

A cheval sur les communes de Sassenage et de Fontaine, l’un des plus grands projets urbains de la métropole grenobloise est sur le point d’éclore, après plusieurs années de gestation. Pour Yannik Ollivier, vice-président à l’aménagement du territoire, « Portes du Vercors est à la fois l’une des trois portes d’entrée de l’agglomération et un site écologique, géographique, hydraulique d’une extrême qualité qu’il faut préserver ». Depuis peu, ces enjeux territoriaux et environnementaux se doivent d’intégrer de nouvelles exigences en matière de prévention des risques d’inondation. Selon Vincent Marniquet, urbaniste et architecte en chef de la ZAC, « le site, constitué de pavillons, de champs, d’infrastructures et d’un centre commercial est typique des franges urbaines. Il ne s’agit pas de faire une nouvelle ville mais d’amplifier les caractères et les ingrédients de l’existant qui ont des valeurs positives ». Au-delà de propositions attendues en termes de logement et d’activité, le projet se distingue par l’omniprésence des éléments naturels (Ilex Paysages) et l’intégration d’au moins deux stations du projet de transport par câble. « Ossature et colonne vertébrale », l’avenue métropolitaine, dont le gabarit de 33 à 45 m est déterminé par la présence de bassins aquatiques, révèle l’ambiance recherchée.

De 2 500 à 2 700 logements neufs.

Dès 2017, la première phase prévoit la construction de 1 340 logements, dont 497 en locatif social, sur un total de 2 500 à 2 700 construits en trois tranches. Fontaine devrait en accueillir 780 et Sassenage 560. Le pôle d’activités et de loisirs proposerait 26 000 m2 de surface de plancher plus 4 000 à 5 000 m2 en socle de construction. Depuis une année, ce projet en pied de bassin-versant qui était déjà défini et déterminé par la nécessaire gestion des eaux pluviales a connu un rebondissement avec le renforcement de la gestion des risques d’inondation. C’est désormais tout le projet qui se retrouve concerné par une nouvelle réglementation que les services de l’Etat n’ont pas encore traduite précisément. Dans l’attente et face à la perspective d’un blocage, Isère Aménagement s’est donc proposé de sortir d’une approche réglementaire globale en se focalisant sur la phase 1.

« Dans une collaboration pragmatique et constructive avec les services de l’Etat, nous avons de nous-mêmes pré-évalué le risque et fait de nouvelles propositions d’aménagement », explique Sylvie Ferro, directrice de l’aménagement chez Groupe 38 (groupement d’intérêt économique regroupant la SEM Territoires 38 et la société publique locale Isère Aménagement). « Cette démarche itérative » permet d’envisager la construction de 69 logements sur la parcelle Drac Ouest à Sassenage dès 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X