Régions Moselle

Forbach reconvertit la friche hospitalière Sainte-Barbe

La reconversion des 5,8 ha de la friche hospitalière sur le site Sainte-Barbe, à Forbach, entre dans sa phase concrète. Commandée par la communauté d’agglomération de Forbach Porte de France, maître d’ouvrage, à la suite de l’acquisition du terrain l’an dernier par l’Etablissement public foncier de Lorraine, l’étude de vocation de l’atelier Choiseul a imaginé à grands traits un avenir pour la vingtaine de bâtiments vides depuis 2010. « Il s’agit de traiter une friche hospitalière, mais aussi de revaloriser une partie du patrimoine historique de Forbach », souligne Jacques Kœnig, directeur général des services de la communauté d’agglomération.

Un conservatoire de musique dans le château Adt. Première réalisation, l’installation du conservatoire de musique dans le château Adt est prévue en septembre 2018 (4,2 millions d’euros HT de travaux). L’ancienne propriété d’industriels et ses deux dépendances accueilleront des salles de cours et un auditorium sur 2 500 m2 , conçus par l’architecte local Gérard Wojtyczka, associé au cabinet sarregueminois Auert. Le dossier de consultation des entreprises sera engagé début 2017.

Moins avancé, le projet de déménagement de l’Institut de formation en soins infirmiers (4,5 millions d’euros HT) devrait se traduire, courant 2017, par le lancement d’une consultation pour désigner un maître d’œuvre. Un programmiste a d’ores et déjà étudié les besoins du futur occupant, aujourd’hui à l’étroit. Le bâtiment retenu de 4 300 m² devrait être en partie détruit afin de permettre la construction d’un nouvel amphithéâtre.

En parallèle, le maître d’ouvrage planche sur la destination du bâtiment longs séjours de l’ancien hôpital, qui conditionnera sa conservation ou sa destruction. Les autres projets évoqués dans l’étude de vocation, au stade de la réflexion, portent sur un écoquartier réparti sur 9 000 m2 de foncier, ainsi que sur des équipements d’hébergement et de bien-être en lien avec le centre des congrès. Dans cette restructuration au long cours, la communauté d’agglomération forbachoise va également devoir envisager le traitement des galeries de liaison souterraines.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X