Enjeux Ouest • Centre

FJA Dessaigne met le chaud et le froid en réseau

Sans tambour ni trompette, en quelques années, Frédéric Jeault et ses associés ont réussi l’exploit de créer ou de reprendre une douzaine de PME spécialisées dans les métiers de l’énergie, l’électricité et le génie climatique. Tout a commencé en 2009 lorsque ce cadre dirigeant, pourtant destiné à un brillant avenir chez Forclum (Eiffage Energie), décide de quitter le groupe pour lequel il a travaillé vingt ans. « J’y ai beaucoup appris mais il est arrivé un moment où je n’étais plus en phase avec les valeurs du groupe », explique Frédéric Jeault qui est alors régulièrement en contact avec des entreprises familiales. Avec leurs seules économies, le soutien financier des banques et d’un entrepreneur, Frédéric Jeault et ses associés Patrick Delalande et Laurent Bergeron choisissent de reprendre non pas une, mais trois sociétés : Dessaigne (Mayenne), SCF (Orne) et Chauff’eco (Maine-et-Loire).

En appliquant des méthodes de management simples, les résultats sont rapidement au rendez-vous. Avec comme objectif la pérennité de l’entreprise, tous les dividendes sont systématiquement réinvestis dans le développement. C’est ainsi qu’en reprenant des entreprises en difficulté comme Baudouin à Candé (Maine-et-Loire) ou en en créant de nouvelles comme Dessaigne SCF ou SCF Normandie, la holding regroupe aujourd’hui 12 sociétés dans le Grand Ouest. « En sept ans, nous avons embauché quelque 200 personnes », se félicite Frédéric Jeault. Fidèle à sa méthode, à la fois « souple et rigoureuse », ce coureur de fond va maintenant s’atteler à fédérer ce réseau de PME.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X