Régions Bordeaux agglomération

Financements croisés de la CDC pour le logement social

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales - Logement social

En cette période de disette budgétaire, les conventions de partenariat pour le logement social sont les bienvenues pour les collectivités, et plus largement les acteurs du logement. Le 10 octobre dernier, Pierre-René Lemas, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) est venu à Bordeaux signer deux conventions de partenariat avec Alain Juppé, président de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB). Ces contrats concernent en premier chef deux acteurs majeurs du secteur directement liés à la CUB : Aquitanis, office public d’habitat de la CUB, présidé par Béatrice de François, maire de Parempuyre, et la Fabrique métropolitaine de la CUB, présidée par Jacques Mangon, maire de Saint-Médard-en-Jalles, chef d’orchestre de l’opération 50 000 logements.

La première convention entre la Caisse des dépôts, Aquitanis et la CUB prévoit un prêt de 128 millions d’euros pour accompagner Aquitanis dans sa production de logements sociaux pour la période 2014-2016, soit 1 098 nouveaux logements pour un investissement de 165 millions d’euros. Sur la période 2012-2016, ce sont 420 millions qui avaient été actés par les conventions précédentes.

Soutenir l’achat de foncier

La seconde convention avec la Fabrique métropolitaine et la CUB définit les modalités de soutien de la CDC pour 2015-2016, pour la mise en œuvre opérationnelle du projet « 50 000 logements nouveaux autour des axes de transports publics », lancé en 2010 par la CUB. Elle pourra notamment soutenir l’achat de foncier sur le territoire métropolitain : 15 millions d’euros de prêt sur la période 2015-2017 permettront la réalisation de 1 000 logements dont au moins 30 % seront sociaux. La CDC pourra aussi collaborer à la production du logement intermédiaire à travers sa filiale, la Société nationale immobilière (SNI). Et globalement, réaliser des prêts pour le logement social dans le cadre de l’enveloppe nationale de 20 milliards d’euros mise à disposition du secteur public local pour le financement de ses projets structurants.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X