Autres Plan Juncker

Finalement, Macron ne dit pas non au BTP

Mots clés : Entreprise du BTP

« Il n’y a pas à choisir, le BTP reste une priorité », a précisé le ministre de l’Économie Emmanuel Macron, le 12 mars, en marge de la visite en France du vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, chargé de présenter le plan d’investissement Junker de 315 milliards d’euros. Une mise au point qui intervient après que Bercy, la veille, a mis particulièrement l’accent sur le financement des start-up et des PME. Autre précision du ministère : si les 8 milliards d’euros qu’a promis d’apporter la France au plan financeront en priorité les entreprises innovantes, ils pourront aussi servir pour des projets d’infrastructures modestes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X