Territoires Seine-Saint-Denis

Fayat va construire trois nouveaux collèges en PPP

Mots clés : Education - Entreprise du BTP - ERP sans hébergement - Industriels du BTP

Stéphane Troussel, président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, et Laurent Fayat, directeur général du groupe Fayat, ont signé, dans le courant de l’été, un contrat de partenariat pour la conception, la construction, le financement partiel, le gros entretien-renouvellement et la maintenance de trois collèges à Livry-Gargan, Montreuil et Aulnay-sous-Bois. Fayat est mandataire du groupement « Maylia Partenariat », également composé de Engie Cofely et de DIF Infrastructure Fund. Il s’agit du quatrième partenariat public-privé (PPP) lancé par le département. Les trois premiers, conclus en 2012, dont l’un déjà avec le groupe bordelais, portaient sur la réalisation de 12 collèges, livrés en août 2014. « L’expérience acquise lors du précédent PPP a permis à notre groupement de bien cibler la demande du client, de répondre à ses attentes et de faire les efforts nécessaires pour être retenu », explique-t-on chez Fayat.

Un architecte par collège a été désigné : Ameller & Dubois (Livry-Gargan), Mikou Design Studio (Montreuil) et Carta Associés pour la reconstruction, sur site, de l’établissement d’Aulnay-sous-Bois. Les travaux, confiés à Fayat Bâtiment et Urbaine de Travaux (avec 30 % du coût de construction sous-traités à des PME), devraient démarrer au 1er trimestre 2017 pour une ouverture à la rentrée scolaire 2018. Le collège de Livry-Gargan s’accompagne d’un gymnase ; celui de Montreuil de deux salles EPS semi-spécialisées et d’un internat de 76 lits.

Près de 80 % de financement public.

La durée du contrat est de vingt-deux ans, dont vingt ans d’exploitation. L’investissement s’élève à 100 millions d’euros. Le conseil départemental apporte 59 % du financement et l’opérateur 41 % : 5 % sur fonds propres, 18 % sur prêt bancaire du CIC et 18 % sur prêt de la Caisse des dépôts. « Ce qui représente un financement public de près de 80 % », fait-on valoir au conseil départemental, qui devra s’acquitter d’un loyer moyen de 2,72 millions d’euros HT par an.

Ces trois nouveaux établissements s’inscrivent dans le plan « Ambition collèges 2020 » adopté en novembre 2015. Doté de 640 millions d’euros sur 2015-2020, il prévoit la construction de sept collèges et la reconstruction de quatre autres dont six construits en PPP. Il inclut également la réhabilitation de 80 établissements.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X