Autres Prix Excellence 2015

Fayat signe la réussite d’un modèle à la française

Mots clés : Entreprise du BTP - Industriels du BTP

Fondée par Clément Fayat en 1957, actuellement dirigée par ses deux fils, Jean-Claude (lire notre entretien n° 5836, p. 16) et Laurent, l’entreprise, 4e groupe de BTP français, vit une success story. Clément Fayat aime raconter comment il a proposé à son épouse d’acheter une pelleteuse au lieu de partir en voyage de noces, pour se mettre à son compte en 1957, à Libourne (Gironde). En 1962, il décroche des marchés dans l’assainissement de l’agglomération bordelaise (SNT). Puis il se lance dans la chaudronnerie et les réservoirs d’air comprimé. Et devient propriétaire du château La Dominique, grand cru classé Saint-Emilion (chais rénovés par Jean Nouvel en 2014).
Suivront la construction métallique, avec le rachat (1977) de Castel & Fromaget à Fleurance (Gers), et l’industrie — ponts roulants ADC (Deux-Sèvres) et centrales d’enrobage Marini-Ermont. C’est le premier pas vers l’international. En 1994, Fayat rachète Genest Entreprise à Viry-Châtillon (Essonne), double ses effectifs ainsi que son chiffre d’affaires et s’ouvre à l’électricité industrielle et aux fondations spéciales. En 2002, Bec Frères à Montpellier (Hérault) renforce son pôle génie civil et terrassement. Nouveau pas dans l’international avec l’acquisition en 2004 de Bomag, leader mondial du compactage (Etats-Unis et Chine), et de Razel (2008), qui lui ouvre les marchés africains. En 2010, Cari renforce l’activité bâtiment. En 2011, Fayat opère le tournant du PPP en construisant le stade de Bordeaux en partenariat avec Vinci. Depuis, l’entreprise poursuit son développement à l’international dans 120 pays.

Fayat :
Bordeaux (33)
19 440 salariés
3,498 Mds €

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X