Enjeux Paul Duphil, OPPBTP

« Face à un risque invisible à effets différés comme l’amiante, il faut sensibiliser sans relâche »

Mots clés : Bâtiment et santé - Hygiène et sécurité du travail

Il ne suffit pas d’interdire la présence d’amiante dans les constructions et les matériaux nouveaux. Paul Duphil, secrétaire général de l’Organisme professionnel de prévention du secteur (OPPBTP) dégage, à la lumière des actions menées depuis vingt ans, les enjeux qui se posent encore à la profession. Avec, au premier plan, la mise en œuvre de modes opératoires adaptés aux enjeux du terrain et garantissant la sécurité des salariés.

Comment la profession s’est-elle mobilisée depuis 1997 ?

L’objectif premier était de préserver la santé et la sécurité sur les chantiers, pour combattre les risques causés par l’amiante présent dans les constructions antérieures à 1997. Fort de sa connaissance technique du terrain, l’OPPBTP s’est mobilisé aux côtés des organisations professionnelles du BTP, afin de favoriser une réglementation adaptée et efficiente.

Nous avons mené de nombreuses opérations d’information pour aider à la prise de conscience du risque et diffuser les solutions opérationnelles auprès des entreprises. Les actions se sont renforcées ces dernières années. La campagne « Pas formé, pas toucher », lancée en 2012 à la suite de la réforme de la réglementation sur la formation des salariés, a ainsi permis de sensibiliser les employeurs sur leurs nouvelles obligations et de les accompagner pour leur mise en œuvre.

Nous avons aussi initié en 2014 l’opération « Carto », en partenariat avec la direction générale du travail, l’Institut national de recherche et de sécurité et...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5908 du 10/02/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X