Annuel aménagement Avis d'expert

Fabrice Mazoir, chef de projet éditorial du site d’offres d’emploi Regionsjob.com« Des aménagements qui vont à l’encontre de la culture du présentéisme »

Mots clés : Monde du Travail

Les entreprises se soucient-elles aujourd’hui davantage du cadre de travail de leurs collaborateurs ?

L’environnement de travail est devenu une question d’image. Dans leur politique de recrutement, les entreprises utilisent leurs locaux comme une vitrine de leur « marque employeur » afin d’attirer les meilleurs éléments. Dans son choix de poste, un candidat prend d’abord en compte le salaire et la localisation de l’entreprise. Néanmoins, quand il vient passer son entretien, il est sensible à l’aménagement des bureaux. Celui-ci compte dans la manière qu’il a de se positionner sur son futur poste. Cette dimension est notamment importante pour les jeunes générations.

Elégants ou décontractés, ces aménagements n’auraient donc qu’une fonction représentative ?

Non, ils reflètent aussi les formes nouvelles de management. Alors que les open space des années 1960 mettaient la priorité sur le gain de m² et… la distribution optimisée du courrier, on s’inquiète désormais davantage du bien-être, d’autant qu’il existe des pathologies liées au travail, et notamment les troubles musculo-squelettiques (TMS). Or, des collaborateurs qui se sentent bien, sont plus efficaces. De plus, les méthodes de travail sont en profonde mutation. Le travail collaboratif, notamment, monte en puissance. Dans les entreprises, en particulier celles qui se développent sur le modèle des campus, tout, dès lors, devient lieu de travail, le bureau comme les espaces de pause où l’on prolonge la réflexion avec ses collègues. Le Wi-Fi est disponible partout, y compris dans les jardins. Bref, on ne travaille pas seulement quand on est à sa table. Tout cela va à l’encontre de la culture du présentéisme, jusqu’ici très ancrée en France.

Ce nouveau confort est-il totalement gratuit ?

Certains aménagements brouillent les pistes entre vie privée et professionnelle : à se sentir comme chez soi au bureau, pourquoi rentrer à la maison ? Là est aussi l’enjeu du développement des conciergeries d’entreprises qui se chargent du pressing ou du lavage des voitures des salariés : c’est autant de temps de travail gagné.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X