Régions VAL-D’OISE

Expérience d’éco-hameau dans le Vexin

Une consultation d’opérateurs-aménageurs est en cours pour un « éco-hameau » à Saint-Cyr-en-Arthies (231 habitants), inclus dans le périmètre du Parc national régional (PNR) du Vexin français. Situé dans le Val-d’Oise, cet « éco-hameau », équivalent rural d’un écoquartier urbain, accueille une expérience de densification urbaine, selon les principes du développement durable, en revisitant les fondamentaux du bâti traditionnel du Vexin. Un processus de consultation des habitants et des futurs occupants a donné lieu à des études préopérationnelles réalisées par le cabinet d’architectes Polimorph.

Appelé « Le Champ-Foulon », le projet consiste à construire, sur une parcelle d’environ 1,5 ha, une vingtaine de logements qui puissent héberger, éventuellement, des postes de télétravail. « Clé du projet : économiser l’espace. Pour densifier, il s’agit de retrouver une organisation du bâti inspiré des villages groupés du Vexin, faite de continuités, de mitoyennetés, de cours communes tout en ménageant des jardins et des espaces d’intimité », explique Patrick Gautier, responsable du pôle aménagement du PNR, qui épaule la petite commune.
Cette organisation tourne le dos à celle, traditionnelle, de pavillons au centre de leur jardin.

Premiers travaux en 2015

Selon Jean-Michel Roux, directeur de Transversal, AMO du PNR, « il existe très peu d’expériences de lotissements denses, alors que c’est une demande nationale répétée. Cette opération, même modeste, peut avoir des retombées sensibles. » Enfin, cet éco-hameau respecte l’environnement du village. « Pour répondre aux enjeux techniques (ruissellements) et affirmer l’identité de l’éco-hameau, le plan-masse, par exemple, s’inscrit dans le patrimoine hydraulique du village », précise Petra Marguc de Polimorph.
Le mode opératoire consiste à choisir un aménageur unique, à qui la commune céderait le terrain. Puis lotir cinq « mini-hameaux » développés selon un projet propre (bailleur social, coopérative d’habitants, particuliers) pour parvenir à une mixité. L’objectif est de réinterpréter avec un vocabulaire contemporain les caractéristiques architecturales, urbaines et paysagères du Vexin français. Un cahier des charges portant sur le bâti est en cours d’élaboration. Le choix de l’aménageur pourrait intervenir dans le courant de cette année pour lancer le permis d’aménager fin 2014, et aller vers une réalisation des aménagements primaires, voire une partie des bâtiments, en 2015.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X