Architecture Technique Infrastructures

Estimer l’espérance de vie des chaussées

Mots clés : Chaussée - Réseau routier

Un projet de recherche s’attache à comprendre les mécanismes de dégradation des routes pour en planifier l’entretien.

Les résultats de ce programme de recherche sont certainement parmi les plus attendus, tant la maintenance et l’entretien des routes représentent un enjeu politico-économique considérable. Sur le point d’être reconnu comme « projet national », le programme « Durée de vie des chaussées » (DVDC) vise principalement à « mieux comprendre les mécanismes d’endommagement des infrastructures routières, indique Eric Layerle, codirecteur du projet. Car, si nous savons très bien concevoir et construire des routes, nous avons en revanche encore des progrès à faire concernant l’interprétation de leur comportement structurel au cours de leur exploitation. » Les résultats du projet DVDC, qui intéresseront particulièrement les gestionnaires de réseaux routiers, devraient être dévoilés en 2020. « L’idée centrale du projet est de permettre aux maîtres d’ouvrage, quels qu’ils soient, publics ou privés, d’avoir une connaissance précise et fiable de la durée de vie initiale, mais surtout résiduelle, des structures des chaussées dont ils ont la responsabilité. Une connaissance importante pour planifier les travaux d’entretien et budgétiser les dépenses qui y sont liées, explique Eric Layerle. S’il existe des modèles éprouvés pour dimensionner les routes, il nous faut désormais développer des méthodes pour qualifier le comportement des chaussées au cours du temps, notamment en comprenant mieux les mécanismes de dégradation à l’œuvre. »

Trois thématiques.

Le projet DVDC est décliné en trois thèmes de recherche. Le premier concerne les mécanismes de dégradation des chaussées. Il s’agit, via des retours d’expérience, d’étudier les phénomènes à l’œuvre au niveau du sol support, de l’assainissement et des interfaces, tout en analysant la fatigue et le vieillissement des matériaux ainsi que les dégradations hivernales. Le second thème porte sur la caractérisation de l’état du réseau. En plus de chercher à mieux connaître les besoins des maîtres d’ouvrage en matière d’auscultation et de suivi, ce travail consistera à améliorer les méthodes de mesure existantes et à rechercher des solutions alternatives, adaptées au réseau secondaire, tout en définissant des indices structurels standards, destinés aux gestionnaires.

Enfin, et surtout, le troisième et dernier thème de recherche est consacré à l’évaluation de la durée de vie résiduelle des chaussées. L’objectif ? Mettre au point des modèles de dégradations des structures routières et des couches de surface, capables de prendre en compte les opérations d’entretien. Rendez-vous, donc, en 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X