Territoires

Essonne Le département emprunte 85 millions à l’Europe

Le département de l’Essonne vient de signer un contrat de financement de 85 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement (BEI). Ce prêt est destiné à la rénovation de 15 collèges, de la Maison de l’environnement, à Montauger, et du Musée français de la photographie, à Bièvres. Il s’agit d’un Euribor + 0,3 à taux variable sur une durée de vingt-trois ans. Le département aura un droit de tirage de ces 85 millions d’euros sur cinq ans. Le taux d’intérêt est aujourd’hui de 1,62 % et n’excédera pas 2 %. Un taux raisonnable : la BEI « n’a pas vocation à maximiser ses gains auprès de ses clients. »

« L’attractivité de l’offre de la BEI nous a séduits : un emprunt à faible taux et à durée d’amortissement longue nous permet de financer des équipements dont le temps de vie est supérieur à celle du prêt », souligne François Durovray, président (LR) du conseil départemental de l’Essonne. Comme tous les départements, l’Essonne est prise entre une hausse des dépenses sociales (+ 50 millions d’euros de RSA en trois ans) et une baisse des dotations de l’Etat (- 24 millions chaque année). Les 200 millions d’investissement annuels étaient donc menacés d’une contraction de 15 % par an si rien n’avait été fait.
Relance des communes. « Notre objectif, c’est de maîtriser nos dépenses de fonctionnement pour préserver les investissements, et donc l’emploi », ajoute François Durovray. D’où le recours à cet emprunt auprès de la BEI mais aussi un plan de relance destiné aux communes. Présenté en juin, il est construit, d’ici 2017, sur une économie de 30 millions de dépenses de fonctionnement du conseil départemental, somme sur laquelle 22 millions seront réinvestis dans les communes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X