Territoires

Essonne Des mesures d’austérité pour préserver l’investissement

Malgré la crise, l’Essonne ne sacrifie pas les investissements. Dans le budget 2016, de 1,7 milliard d’euros, ils ne baissent que de 5 % pour atteindre 460 millions d’euros. Comme partout, l’Essonne est prise dans un « effet ciseau » : dotations de l’Etat en baisse de 82 millions (2013-2017), hausse des dépenses de solidarité de 95 millions (2013-2016). Par ailleurs, la dette atteint le milliard d’euros. D’où la mise en place d’un plan drastique d’économies de 60 millions sur trois ans – 45 millions dès 2016 – et une hausse de la taxe foncière, dont le taux passe de 12,69 à 16,37 %.

Sécurité routière. Dans ce contexte, les collèges bénéficient de 36 millions dont 28 millions alloués aux opérations lourdes (9 collèges), financées par un prêt de la Banque européenne d’investissement. Les voies départementales sont dotées de 15,4 millions en crédits de paiement (CP). François Durovray, le président (LR) du conseil départemental, indique qu’il a demandé à ses services de recenser les points les plus accidentogènes du département pour « définir avec le préfet, une campagne d’investissements pluriannuelle visant à améliorer la sécurité routière. » Dans le domaine des transports en commun, 5 millions (en CP) vont au site propre bus Ecole polytechnique-Christ de Saclay, 3 millions au tram-train Massy-Evry et 2,64 millions à la mise en site propre de la ligne 402 pour le T Zen 4. Près de 6,5 millions sont alloués à l’enseignement supérieur et à la recherche et 2,72 millions à la nouvelle politique d’aménagement numérique du territoire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X