Architecture Technique

Essai Un Corbusier

Et la commémoration tourna au vinaigre… Alors que 2015 devait être le moment de célébrer Le Corbusier, à l’occasion du cinquantenaire de sa disparition, plusieurs ouvrages ont écorné l’image du grand homme en évoquant ses orientations politiques, et notamment sa position durant la seconde guerre mondiale. Ainsi l’architecte et critique François Chaslin, dans ce qui ne se veut « pas une biographie » mais davantage « un tout-venant de pépites et de caillasses ramassées dans les méandres d’une vie prodigieuse », pose cette question embarrassée : « Le Corbusier était-il fasciste ? » Et pas tout bonnement un opportuniste prêt à tout pour construire ? A travers ces pages touffues, l’auteur invite, manifestement à contrecœur, à se rendre à l’évidence : l’architecte a eu de détestables fréquentations et a pris part à des publications qui l’étaient tout autant.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

François Chaslin, 15,5 x 24 cm, 544 pages, 24 euros. Ed. du Seuil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X