Enjeux Médico-social

Epidémie de travaux en vue

Les quelque 33 000 structures médico-sociales (Ehpad, instituts médico-éducatifs… ) du parc immobilier de santé français représentent un total de 30 à 40 millions de mètres carrés. « Un grand nombre de ces bâtiments ont été bâtis dans les années 1960 à 1990, note Anabelle Billy, responsable immobilier de l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap). A court terme, les directeurs de ces structures lanceront des travaux de mise aux normes énergétiques, d’accessibilité et de confort d’accueil. Et les Ehpad qui disposent encore de chambres à plusieurs lits feront l’objet de restructurations lourdes. »

Des achats immobiliers regroupés. S’il est actuellement impossible de localiser et d’évaluer finement les besoins, l’Anap anticipe un volume de travaux conséquent. « Les directeurs d’Ehpad veilleront au bon dimensionnement des investissements car, dans le modèle économique actuel, le coût des travaux a un impact direct sur le tarif journalier », prévient Anabelle Billy.

Les solutions de tiers financement, peu utilisées jusqu’à présent, pourraient monter en puissance. En outre, les groupements hospitaliers de territoire émergent depuis l’été 2016. « Dans les dix prochaines années, le paysage immobilier devrait profondément changer, assure la responsable. Les directeurs d’établissements optimiseront probablement les surfaces occupées en cédant une partie de leur patrimoine et en développant de nouvelles activités. Enfin, comme les structures regrouperont leurs achats immobiliers, les interlocuteurs changeront. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X