Autres

Enveloppe du bâtiment Schüco se concentre sur la gestion de l’énergie

Mots clés : Energie renouvelable - Marché de lénergie

Le spécialiste de l’enveloppe du bâtiment lance une offre globale combinant gestion des apports solaires et production de chaleur et d’énergie.

Pour le groupe familial allemand Schüco, la France est importante. Elle est en effet la première contributrice à son chiffre d’affaires, derrière son pays d’origine, avec 240 millions d’euros sur un total de 2 milliards d’euros.

Implanté dans l’Hexagone depuis 1964, Schüco est principalement connu pour ses activités liées à l’enveloppe du bâtiment, avec des produits en aluminium et en PVC (portes, fenêtres, façades, verrières…) dont les ventes devraient atteindre cette année 160 millions d’euros. Ses concurrents dans l’aluminium ? Technal, Sapa ou encore Alcoa.

Moins connu dans le domaine du solaire, où il ne s’est lancé qu’en 2003, Schüco est présent dans cette activité tant en production d’électricité qu’en eau chaude sanitaire, pour les particuliers et le tertiaire. La société, qui revendique une part de marché de 30 %, vient de livrer ce qui est selon elle « la plus importante centrale photovoltaïque de France » (1,3 MW) sur les toits d’un bâtiment situé au Port, près de Saint-Denis-de-la-Réunion.

« Avec 80 millions d’euros, notre activité solaire double son chiffre d’affaires tous les ans », se réjouit Guy Vicente, le P-DG France qui souhaite passer à une vitesse supérieure. Cette accélération est baptisée Energy2.

Doubler le nombre d’installateurs

Concept conjuguant l’ensemble des savoir-faire de Schüco afin de proposer aux maîtres d’œuvre et d’ouvrage une offre globale, Energy2 a pour double objectif l’économie et la production d’énergie, le tout dans le cadre de bâtiments passifs, voire positifs. Concrètement, Energy2 regroupe des systèmes de façades « double peau » qui optimisent la ventilation, les produits d’occultation, la motorisation des ouvertures de portes et fenêtres, la climatisation par la technologie solaire… Techniquement, il évite les faux plafonds puisque toutes les gaines sont incluses dans la façade.

Pour mettre en œuvre Energy2, Schüco va naturellement s’appuyer sur son réseau de partenaires, qui rassemble 450 installateurs. Avec Energy2, ce réseau a vocation à se développer fortement. Les dirigeants de l’entreprise comptent atteindre 800 à 1 000 partenaires d’ici à trois ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Guy Vicente, P-DG de Schüco France

« Nous avons voulu repenser le concept du bâtiment »

Comment est née l’idée d’Energy2 ?

Nous avons eu l’ambitieuse volonté de repenser le concept du bâtiment en France avec une optimisation énergétique de l’ensemble de ses surfaces et notamment de la toiture. En cela, nous pensons répondre à une forte attente des clients finaux qui sont à la recherche de solutions globales pour réduire leurs dépenses liées à l’énergie.

Quel est le surcoût de la mise en œuvre de votre concept et quel en est le gain ?

Nous estimons qu’inclure les différents systèmes d’Energy2 coûte entre 1 et 3 % de plus qu’une construction classique. En termes de gain, si notre offre est couplée à un logiciel de pilotage des tarifs énergétiques lié à la météo du type Ergelis, il est possible de réduire de 10 % sa facture. N’oublions pas aussi que les solutions Energy2 apportent une valeur ajoutée au patrimoine et le rendent plus attractif pour les investisseurs.

Après le solaire, Schüco compte-t-il se développer sur d’autres segments des énergies renouvelables comme par exemple la géothermie ?

Ce n’est pas d’actualité. Pour autant, nous ne nous interdisons rien.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X