Architecture et urbanisme Equipement

Enveloppe bois et charpente colorée pour le ventre de Cachan

Mots clés : Architecture - Bois - Charpente - Gares, aéroports

Pour remplacer un équipement obsolescent près de la future gare d’Arcueil-Cachan (Val-de-Marne), l’agence Croixmariebourdon architectures campe avec fraîcheur et efficacité une pimpante halle de marché…

«Ce marché est le premier projet construit dans la mise en œuvre du Grand Paris Express, explique l’architecte Nicolas Croixmarie. Il s’inscrit dans la redéfinition de l’espace urbain du futur quartier de la gare. L’enjeu était donc d’imaginer un bâtiment signal, amené à jouer un rôle central dans les prochaines décennies. » Adossé à un talus et implanté en limite de l’avenue Eyrolles qui longe la ligne de RER B – dont il n’est séparé que par une parcelle qui formera à terme une esplanade – l’édifice, caractérisé par un volume unitaire et une échelle mesurée, se pose davantage qu’il ne s’impose. Il se distingue cependant par un porte-à-faux en débord de cinq mètres, faisant du trottoir une sorte de galerie couverte pour les commerçants « volants », qui l’investissent les jours de marché. « La façade est revêtue d’Inox brossé qui donne de la majesté aux entrées, souligne Thomas Bourdon. L’association de ce matériau au bardage bois de la boîte compose une ambiance généreuse dont on retrouve le principe à l’intérieur de la halle. » Celle-ci présente un socle en voile de béton surmonté d’une charpente bois et d’un plafond en acier perforé.

Effet de damier aux coloris végétaux

La charpente autoporteuse, qui assure un franchissement de trente mètres, constitue la colonne vertébrale du bâtiment. Elle est néanmoins éclipsée visuellement par le traitement de la couverture, soutenue par un bac acier, qui offre un effet de damier alternant le jaune et deux nuances de vert, et qui s’anime grâce à une série d’outeaux triangulaires qui assurent à la fois la ventilation des lieux et une distribution égalitaire de la lumière.
Même si le traitement bigarré de la coiffe vise à rappeler l’univers maraîcher, il ne fait que se superposer à un registre essentiel, celui de la lisibilité des îlots commerçants et des circulations. Ainsi, tous les ciels d’étals en acier galvanisé viennent se raccrocher à la charpente à une hauteur standard (2,50 m du sol), définie pour offrir un dénominateur commun aux installations, malgré un dimensionnement des socles qui varie de 8 à 12 m de largeur selon que l’emplacement est latéral ou central. L’obligation pour les commerçants de se conformer à une charte d’aménagement des étals (même retrait en rive, même positionnement des enseignes, etc.) assure une fluidité dans le parcours du chaland et confère une homogénéité certaine à l’ensemble, en même temps qu’un indéniable sentiment d’intimité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Cachan. Maîtrise d’œuvre : Croixmariebourdon architectures. BET : EVP (structure), C-Tek (fluides), ECRH (économie), ATPI (VRD). Principales entreprises : Poulingue (fondations, gros œuvre, maçonnerie, couverture, étanchéité, menuiseries extérieures, métallerie, serrurerie, bardage), Belliard (charpente et façades bois), Seeb (électricité), UTB (plomberie, ventilation), TEP (plâtrerie, menuiserie intérieure, carrelage), Colas IDF (sol coulé intérieur). Surface : 1 800 m2 Shon (1 500 m2 SDC). Montant des travaux : 2,3 millions d’euros HT. Livraison : septembre 2014.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X