Réglementation Marchés publics

Entretien avec Frédéric Rifflart, directeur des ressources matérielles du centre hospitalier du Rouvray, et Sandrine Thuriault, responsable achats, approvisionnements et marchés publics. – « La cogénération est source d’importantes économies »

Mots clés : Chauffage - froid - Établissements de soins - Passation de marché

Transition énergétique A la fin 2016, l’hôpital du Rouvray (Seine-Maritime) a été récompensé par un Trophée de la commande publique, grâce à un marché qui lui a permis de réduire significativement sa facture énergétique. Pour cela, l’équipe achat-cellule technique a choisi un système de cogénération afin d’assurer une partie de sa production de chaleur.

Pourquoi avoir opté pour la cogénération ?

Frédéric Rifflart : L’établissement était chauffé par une chaudière centrale alimentée en gaz naturel. Les dépenses s’élevaient à environ 1 million d’euros par an. Lorsque le contrat est arrivé à échéance, nous avons recherché un moyen de réaliser des économies. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi la cogénération, qui permet de produire simultanément de l’électricité et de la chaleur au sein d’une même installation. Les coûts de production étant nettement inférieurs à ceux d’une chaudière classique, les coûts d’achat le sont aussi. Et vu que la cogénération couvre une bonne partie de nos besoins en chauffage, les économies sont importantes.

Comment avez-vous sélectionné le titulaire du marché ?

Sandrine Thuriault : Nous avons lancé un appel d’offres ouvert et départagé les candidats en fonction de deux critères. Celui relatif au prix, pondéré à hauteur de 60 % de la...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5943 du 06/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X