Négoce

Entre les peintres et les négoces, un ciel bleu avec quelques nuages à l’horizon

Mots clés : Distribution - Peinture

Les entreprises de peinture se disent satisfaites des relations avec les négoces spécialistes.

Mais quelques inquiétudes se font entendre.

Soumis à nombreuses transformations, le secteur des entreprises de peinture n’est pas le plus sinistré, selon Jean-Jacques Châtelain, président de l’Una peinture-vitrerie-revêtements (Capeb) : « Le paysage a beaucoup changé ces dernières années, avec l’arrivée de nombreux autoentrepreneurs, mais aussi une forte progression de créations et de reprises par des personnes familières du secteur, comme d’anciens ATC, qui tentent leur chance. C’est aussi l’un des plus féminisés du bâtiment, avec 8 à 12 % de dirigeantes ou salariées, qui développent un vrai talent pour la décoration. »

Le s er vice en question.

Dans ce contexte, les relations avec le négoce sont globalement bonnes, malgré quelques nuances. « Les rapports sont excellents avec les agences de proximité, ajoute Jean-Jacques Châtelain. Si les indépendants disposent de collaborateurs compétents, c’est moins le cas au sein des négoces rachetés par les industriels, où le conseil et les services apportés par les vendeurs...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 429 du 06/04/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X