Edito

Ensemble

Mots clés : Politique européenne

Des villes-monde, mais qui sont aussi des villes « hors du monde ». Comment est-ce possible ?

Coïncidence frappante, mais pas curieuse coïncidence, car elle ne doit rien au hasard : c’est presque dans la même semaine que se dérouleront à Paris, d’une part la Conférence annuelle des villes, qui explorera le concept de « ville-monde », d’autre part le colloque sur la Ville sensuelle, que doivent devenir nos villes trop souvent « hors du monde ».

La ville-monde, comme l’expose Michel Destot (voir p. 10), le patron de l’Association des grandes villes, est déjà l’identité profonde des métro-poles urbaines : parce que, historiquement, d’Athènes à New York en passant par Paris et Londres, la civilisation a toujours progressé à partir de villes momentanément dominantes. Parce que les villes ont toujours été le creuset de l’innovation, comme s’il fallait une certaine pression démographique pour provoquer l’étincelle créatrice. Parce que les villes sont concentratrices des problèmes de la planète, qu’il s’agisse de flux migratoires ou de développement durable. Parce que le monde est devenu ville : plus de la moitié de la population mondiale y habite, et même quelque 90% dans les pays développés.

Mais, comme le dit Jacques Ferrier, concepteur du Pavillon France où il va scénographier la Ville sensuelle lors de la prochaine Exposition internationale de Shanghaï, l’urbanisme international est devenu générique, parce que dominé par une machinerie technique omniprésente. Qui a fini par mettre « la ville contemporaine en opposition avec la nature, le climat, les sens, la vie collective, la variation des saisons, la mémoire du temps qui passe. ».

Au moment où plus personne ne reconnaît le PIB comme outil sérieux de mesure du progrès humain, il est donc logique que le président français des agglomérations urbaines veuille fonder leur attractivité sur la qualité des services éducatifs, des loisirs culturels et sportifs, et sur la capacité d’y vivre tous ensemble.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X