Autres URBANISME

Encore un effort pour passer du réglementaire au projet territorial !

Mots clés : Aménagement paysager - Etat et collectivités locales - Urbanisme - aménagement urbain

De plus en plus sollicités pour l’élaboration des plans locaux d’urbanisme intercommunaux, les paysagistes concepteurs peinent à vendre au juste prix des prestations non quantifiées. En aval des documents réglementaires, le manque d’outils juridiques fragilise le respect de leurs prescriptions dans la durée, notamment pour les arbres.

La montée en puissance des paysagistes concepteurs dans la planification locale s’est manifestée avec éclat le 11 juillet dernier au séminaire annuel du club Plans de paysage. « En 2013, quand le ministère a lancé ce club à l’issue d’un premier appel à projets, seuls quelques rares lauréats s’inscrivaient dans l’urbanisme réglementaire. Au contraire, la plupart des 27 plans de paysage sélectionnés en 2017 à l’issue du troisième appel à projets constituent des sous-ensembles d e s plans locaux d’urbanisme intercommunaux », remarque Stéphane Lé-vêque, chef de projet Planification territoriale à la direction technique territoires et ville, l’entité spécialisée dans l’urbanisme au sein du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), rattaché au ministère de la Transition écologique. La typologie des 27 nouveaux renforce cette analyse : « Les grandes agglomérations arrivent ; j’y vois un signe de reconnaissance », se réjouit Jean-Pierre Thibault, membre du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) et ancien conseiller chargé du paysage auprès de Ségolène Royal. Bordeaux, Dunkerque, Grenoble et Metz illustrent son propos. Au séminaire du 11 juillet, la région grenobloise a révélé l’importance d’une reconnexion entre ville et campagne, dans le travail des paysagistes planificateurs : « Entre le cœur dense et l’étalement urbain périphérique, nous avons une nouvelle cohabitation à inventer », souligne Sophie Galland, recrutée par Grenoble Alpes Métropole pour décliner le paysage dans les orientations d’aménagement et de programmation (OAP) du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) de cette collectivité. Sa mission s’inscrit dans un calendrier serré : née en 2015, la métropole de 49 communes, au lieu de...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 402 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X