Enjeux

En 2016, une reprise, mais sans y mettre le prix

La relance dans le bâtiment est enfin là en 2016 (+1,9 %). 2017 s’inscrira certainement dans le même mouvement. Mais le niveau des prix reste trop bas.

« Enfin, en 2016, la reprise de l’activité dans le bâtiment est avérée. » Les premiers mots de Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), ont donné le « la », lors du point de conjoncture que tenait l’organisation le 14 décembre. En effet, la croissance du marché cette année devrait ressortir à + 1,9 %, soit un point de plus que la prévision initiale de la FFB. En 2017, l’amélioration devrait se renforcer nettement, avec + 3,4 %.

Plusieurs facteurs ont joué pour faire de 2016 l’année de la fin de la crise dans le bâtiment, débutée en 2008. Tout d’abord, l’amélioration du contexte économique, la baisse des taux et un « contexte institutionnel très favorable pour le logement (commande HLM, PTZ et dispositif “Pinel”) », liste la FFB. Pourquoi une reprise plus forte que prévu ? Deux raisons à cela. « Nous avons bénéficié de la croissance du logement neuf (+ 7,4 %) et de la bonne surprise de l’arrêt de l’effondrement du non- résidentiel neuf à – 1,7 % alors que nous craignions un chiffre de – 5,3 %. »

En 2017, objectif 410 000 logements. Pour...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5901 du 23/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X