Produits

Élévateurs PMR Des atouts techniques et économiques face aux ascenseurs

Mots clés : Ascenseur - Escalier - Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé - Handicap - Matériel - Equipement de chantier

Entre le simple monte-escalier et le véritable ascenseur, l’élévateur pour personne à mobilité réduite est une solution économique et fiable pour équiper la plupart des établissements recevant du public. Ces appareils sont fabriqués par quelques spécialistes en France et en Europe, plus rarement par des ascensoristes classiques.

Plus fiables et fonctionnels que les monte-escaliers dépliables fixés sur des rampes et leurs homologues domestiques réservés à l’habitat, les élévateurs pour personnes à mobilité réduite (EPMR) présentent des avantages techniques et réglementaires sur les ascenseurs classiques. Destinés à franchir quelques marches ou à desservir plusieurs étages, ils prennent la forme d’une installation autoportante allégée et peu encombrante, sans gaine ventilée, avec des portes palières généralement battantes et automatiques, sans porte de cabine, ont une trémie réduite avec une fosse de faible profondeur – voire pas de fosse – et une motorisation simple et robuste. Résultat, les coûts d’achat, d’installation et de maintenance sont généralement très inférieurs à ceux d’un ascenseur classique, pour un service bien plus performant qu’un fragile monte-escalier.

Voilà pourquoi la plupart des EPMR installés dans les établissements recevant du public (ERP), commerces et locaux privés font aussi office d’ascenseur (voir l’encadré réglementation). Leur principal handicap reste la lenteur du processus d’accès et de déplacement de la cabine, ainsi que les commandes à pression continue (le relâchement du bouton entraîne l’arrêt immédiat de l’appareil). Avec une vitesse limitée à 15 cm/s, monter un étage prend au moins une trentaine de secondes. Pour atteindre 10 mètres, il faudra patienter plus d’une minute. C’est la limite pratique de ce type d’appareil.
La technologie étant très spécialisée, la plupart des grands ascensoristes n’en produisent pas. Seuls l’Allemand ThyssenKrupp – avec un seul modèle fabriqué en Suède – et le Français Seca maîtrisent les deux technologies. Koné, Schindler et Otis préfèrent revendre des appareils déjà construits par d’autres, qu’ils commercialisent sous leur propre marque. Ils sont habilités à le faire car étant titulaires des marchés d’accessibilité, l’installation d’élévateurs figure généralement dans leurs contrats. Mais les EPMR figurent aussi dans les lots d’électricité, plus rarement de maçonnerie ou sinon constituent des lots secondaires. Ils sont alors posés par de...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 349 du 11/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X