L'essentiel

Electricité Une profession qui a de l’avenir !

Mots clés : Electricité - Energie renouvelable - Métier de la construction - Sécurite des ouvrages

Le président des électriciens de la Capeb, José Pereira, tire un bilan des Journées nationales d’études de Clermont-Ferrand où il a été question de ventilation et de photvoltaïque.

-JDC : Début octobre, ce sont tenues à Clermont-Ferrand les Journées nationales d’études de la Capeb pour quatre métiers parmi lesquels celui des installateurs électriciens. Quel bilan en tirez-vous ?

– José Pereira: Le fait de rassembler quatre métiers, menuisier, peintres, plâtriers et électriciens, a créé une dynamique chez les artisans dans les départements pour venir participer à ces Journées. Mais ensuite, chacun a travaillé sur ses métiers spécifiques, excepté le samedi pour une séance en commun, avec le président Jean Lardin. Comme les adhérents sont de mieux en mieux informés, on s’aperçoit que ces journées sont désormais un lieu d’échange davantage que de simple transmission. En ce qui concerne l’électricité, les délégués sont confiants dans le fait que leur profession a de l’avenir. Il existe en effet un tronc commun à tous électriciens à partir duquel chacun peut choisir différentes voies de spécialisation. Parmi les sujets communs, il a notamment été question des délais de raccordement du solaire photovoltaïque, des compteurs, de la loi SRU, des rapports avec ERDF, etc. ERDF étant moins présent sur le terrain, les relations sont devenues relativement complexes. C’est pourtant vers l’électricien que se tourne le client final pour arranger les affaires. Garantir un travail de qualité suppose que nous ayons une relation un peu privilégiée avec le gestionnaire du réseau électrique, ce que nous appelons de nos vœux.

-JDC : Les électriciens ont-ils vocation à s’intéresser au marché de la ventilation ?

– JP: Avec les plombiers-chauffagistes, les électriciens sont effectivement amenés à développer ce genre de systèmes. Il en a été beaucoup question aux JNE. Nous maîtrisons bien évidemment le câblage électrique, et le reste nous est tout à fait accessible. Je pense que cela deviendra une vraie spécialité à l’avenir. D’autant que le consommateur ne sait pas aujourd’hui...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 166 du 01/11/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X