Enjeux

Eiffage Immobilier prêt à enclencher la seconde

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Gestion et opérations immobilières

La filiale d’Eiffage Construction veut produire 5 000 logements par an d’ici à trois ans, contre 3 500 aujourd’hui.

S’il n’a pas « l’intention d’aller concurrencer les plus gros promoteurs de France », Philippe Plaza, directeur général d’Eiffage Immobilier, compte bien développer son entreprise grâce à trois leviers : une production de logements plus importante, la restructuration d’immeubles de bureaux et le développement à l’international. Il faut dire que l’activité « immobilier » représente « 25 % du chiffre d’affaires d’Eiffage Construction », glisse le directeur général, qui travaille uniquement avec les branches d’Eiffage (aménagement, énergie…).

Pour 2015, Eiffage Immobilier table sur la commercialisation de 3 000 à 3 500 logements. Mais d’ici à trois ans, le rythme devrait s’accélérer pour passer à 4 000, voire 5 000, unités réservées. « Nous produisons des logements 30 % moins chers. Notre modèle de développement intégré permet d’optimiser nos concepts (préfabrication, organisation du chantier…) », précise Philippe Plaza. Pour atteindre son objectif, il table aussi sur les « 10 000 logements dans les cartons, dont 1 000 actuellement bloqués par des recours ».

Création d’un fonds d’investissement.

D’ici à deux semaines, Eiffage Immobilier va lancer un fonds d’investissement avec deux investisseurs institutionnels, doté de 100 millions d’euros, dont 10 % seront apportés par Eiffage Immobilier, afin de transformer des bureaux en logements. Cet outil sera opérationnel d’ici à la fin de l’année et aura vocation à être abondé chaque année, toujours de 100 millions d’euros. « Nous pourrons nous porter acquéreur de trois immeubles de bureaux pour un montant de 30 à 40 millions d’euros, car ces actifs doivent être acquis cash et sans condition, explique Philippe Plaza. Nous pourrons également lever de la dette, même si ce n’est pas l’objectif. »

Enfin, l’entreprise se tourne vers l’étranger, notamment vers l’Angleterre, l’Afrique de l’Ouest, la Pologne – la société y a acquis quatre terrains – et le Portugal « où nous allons démarrer la construction d’un centre commercial au nord de Lisbonne », se réjouit le directeur général.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X