Autres Mobilité

Effervescence dans la formation

Mots clés : Apprentissages

À Versailles, Marseille, Blois et Strasbourg, la formation au paysage croise l’ingénierie des transports. De nouveaux horizons s’ouvrent aux concepteurs, et de nouveaux marchés, aux entrepreneurs. Paysage Actualités accompagne cette exploration à travers une série d’articles, à partir de ce mois-ci, dans la rubrique « conception/solution ».

Un projet de chaire universitaire consacrée à la mobilité confirme le rôle de médiateur joué par le concepteur paysagiste. « L’expérience de nombreux ateliers pédagogiques régionaux nous a convaincus de franchir un pas supplémentaire, selon le même processus qui a conduit l’école à créer en 2015 une chaire consacrée à l’énergie », indique Béatrice Julien-Labruyère, enseignante à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles-Marseille. Au côté d’un échantillon des grands maîtres d’ouvrage concernés, cette expérience couvre les modes aéroportuaire, fluvial et routier. Comme l’énergie, les infrastructures de transport imposent un défi : celui d’un paysage choisi  et non pas subi , grâce à des professionnels capables de concilier les fonctionnalités des infrastructures avec les aspirations des habitants à un cadre de vie attractif et respectueux de leur identité. L’analogie avec l’énergie tient aussi au modèle économique : le transporteur d’électricité RTE avait rendu possible la première chaire ; pour lancer la seconde, l’École de Versailles espère signer une convention avec la SNCF, son partenaire le plus engagé dans les ateliers pédagogiques.La SNCF devrait apporter prochainement une autre illustration de cet engagement, à travers une conférence couplée à une exposition, dans la série des « Expériences de paysage » du Pavillon de l’Arsenal, à Paris : « Entre le rail et les territoires, le travail d’assemblage justifie une approche multifonctionnelle, souvent illustrée par l’exemple des bassins de rétention. La fonction hydraulique nécessite du plastique et des grillages, mais l’insertion urbaine et paysagère suppose de...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 389 du 24/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X