Régions ARRÊT SUR IMAGE

Ecriture balnéaire pour la gare de La Baule

Pour remédier à la saturation de la gare de La Baule-Escoublac et de ses abords, la Ville et la communauté de communes Cap Atlantique ont lancé un vaste chantier de transformation de l’emblématique bâtiment des années 1920 en un pôle d’échanges mutimodal (coût : 11 millions d’euros TTC). La nouvelle gare se déploie des deux côtés des voies, traversées désormais par un passage souterrain long de 34 m. De chaque côté, se trouvent des parkings, espaces vélo, taxi et dépose minute. Côté littoral, le parvis a été réaménagé pour accueillir une gare routière. Pour ce projet, le cabinet d’architectes Richez Associés (Paris) a privilégié une écriture légère (bardages à claire-voie, sols clairs en enrobé végétal, en béton désactivé et en sable stabilisé) qui fait contrepoint à la masse de granit imposante de la gare… et annonce déjà la plage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X