Technique et chantier

Eco-remblai pour les canalisations de gaz

Mots clés : Gaz - Travail

L’éloignement ou la raréfaction de gisements de matériaux alluvionnaires compliquent et renchérissent certains chantiers. C’est pourquoi des entreprises cherchent à travailler en circuit fermé, en réutilisant les déblais. C’est ainsi que Gaz de France vient d’utiliser, pour la première fois, un « éco-remblai » pour la pose de canalisations.

En s’appuyant sur la technique développée par BSTP, une entreprise régionale de TP, Gaz de France a choisi d’expérimenter ce recyclage sur un chantier d’extension de réseau à La Ferté-Saint-Aubin (Loiret).

« Jusqu’à présent, lors de la création des tranchées, explique Christian Marazin, de la maîtrise d’oeuvre EDF/GDF, les matériaux extraits des fouilles partaient en décharge. Désormais, ils sont acheminés vers un centre de traitement où ils sont triés, criblés et mélangés à 2 % de chaux, puis réutilisés pour boucher les fouilles. »

Autre innovation : l’utilisation de sables de fonderie recyclés. Ils sont au préalable débarrassés de leurs gaz polluants, les phénols, grâce à des bactéries « tueuses », selon un procédé mis au point par le BRGM et Onyx Loiret. Leur utilisation est cependant surveillée de près. Deux morceaux de canalisation « témoins » ont ainsi été enfouis dans ce matériau recyclé. Ils seront extraits dans un et deux ans, et leur bonne tenue vérifiée en laboratoire.

Parallèlement, des essais de compactage sont également menés. Et pour achever le tout, l’enrobé de la couche de chaussée utilise également 10 % d’enrobé ancien recyclé.

Pour un prix égal à celui d’un chantier classique, l’éco-remblai apporte des économies de transport et de matériau naturel. L’économie peut être plus importante sur des chantiers de plus de 2 000 m2 (terrain de sport, par exemple) : la quantité de remblai nécessaire peut alors être traitée et mélangée avec de la chaux in situ sans qu’il soit besoin de l’acheminer vers une plate-forme éloignée. A terme, EDF souhaite utiliser ce procédé pour l’enfouissement de ses lignes électriques.

Contact : Christophe Derache ; tél. : 02.38.41.55.71.

MAITRE D’OUVRAGE : Gaz de France.

MAITRISE D’OEUVRE : EDF/GDF services Loiret.

DUREE DU CHANTIER : Novembre 2003-Février 2004.

ENTREPRISES : SCTP (travaux) et BSTP (remblai).

LONGUEUR : 2 km de tranchées et pose canalisations.

COUT : 100 000 euros.

PHOTO : LOIRET. Gaz de France expérimente le recyclage de matériaux pour ses tranchées de pose de canalisations. Le chantier va être surveillé durant deux ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X