Territoires

Dunkerque A 50 ans, le Grand Port maritime poursuit sa croissance

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

L’année 2015 a été pour le Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD) celle des records. En dépit d’un trafic global à 46,6 millions de tonnes, en léger retrait (- 1 %) par rapport à 2014, Dunkerque a, en effet, réalisé son meilleur exercice en termes de trafic transmanche (698 000 unités de fret et 3,19 millions de passagers), conteneurs (317 000 EVP) et céréalier (+ 32 %).

Néanmoins, Dunkerque reste un nain à côté de ses voisins belge (Anvers) et néerlandais (Rotterdam). C’est pourquoi son programme d’investissements va continuer à progresser en 2016 (47 millions d’euros contre 37 millions en 2015), « dans l’objectif d’attirer encore plus de prospects et de servir la région », résume François Soulet de Brugière, président du conseil de surveillance du GPMD. Rappelons que le projet stratégique du GPMD prévoit un programme d’investissements de 242 millions d’euros sur la période 2014-2018.

Cap à l’ouest.

En termes de travaux, l’année 2016 sera principalement consacrée à la mise en œuvre des grands projets du Port Ouest : amélioration des accès nautiques et réalisation du port en service ; extension du quai de Flandres (terminal à conteneurs) ; aménagement de la zone Dunkerque Logistique International Sud ; installation de la compagnie DFDS. Les accès ferroviaires au port central, en particulier au terminal céréalier, feront également l’objet d’améliorations pour accompagner la forte croissance des pré-acheminements par fer. « Parce que le combat maritime se gagne d’abord à terre », souligne François Soulet de Brugière.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X