Enjeux

Du luxe en série côté salles de bains

Mots clés : Normalisation - Marquage CE - PME - Tourisme

Remarquée pour ses réalisations hors-normes en Corian, la PME mosellane Créa Diffusion se recentre sur le marché de l’hôtellerie haut de gamme.

Fondée par les frères Delles, voici trois décennies, Créa Diffusion a largement contribué à la notoriété de Solgne, une commune située dans la banlieue de Metz. Designers, architectes et personnalités du show-biz ont visité l’entreprise de ces deux menuisiers qui ont remplacé le bois par le Corian – et réalisé des prodiges à partir de cette résine blanche chimico-minérale. La façade de l’hôtel Pullman d’Abidjan, les éléments de la boutique Issey Miyake à Paris et d’une dizaine de salles du château de Versailles ont été fabriqués dans les ateliers de Créa Diffusion.

Une production industrielle s’est imposée.

Mais le luxe et les effets de mode ne pouvaient assurer durablement les volumes nécessaires à la PME de 45 salariés. Par ailleurs, les grands chantiers hospitaliers français que l’entreprise approvisionnait en lavabos et paillasses de chirurgiens diminuaient nettement. Thierry et Laurent Delles, respectivement P-DG et directeur général, ont engagé, il y a trois ans, une étude de marché pour détecter de nouveaux segments porteurs. « Nos clients exigeaient des supports hygiéniques et sans joint, appréciaient la couleur blanche et demandaient des installations sur mesure. Le créneau des salles de bains dans l’hôtellerie haut de gamme correspondait à ces attentes et permettait d’envisager l’industrialisation du process », indique Thierry Delles.

L’entreprise a donc investi 500 000 euros dans la mise au point d’une gamme de blocs sanitaires déclinée en 42 typologies industrialisées s’ajustant selon la demande, en construction ou en rénovation. Présentant un système de pose plug & play réalisé en atelier, les éviers et cabines de douches à l’esthétisme remarquable requièrent un temps de pose quatre fois moins long qu’un système classique, moyennant un surcoût de 10 %. Les chaînes hôtelières trois et quatre étoiles se sont laissé séduire. L’entreprise a livré et posé 2 900 salles de bains en France et en Europe, en trois ans. En recul durant deux ans, le chiffre d’affaires, qui s’élevait, en 2014, à 6,8 millions d’euros, sera à la hausse cette année et permet déjà trois nouvelles embauches. Des projets prometteurs en Grande-Bretagne, en Norvège et en Hollande prévoient le triplement des parts de la PME à l’export, qui se montent aujourd’hui à 10 % du chiffre d’affaires, en dehors du Luxembourg limitrophe.
Les menuisiers du Corian n’ont pas perdu pour autant leur goût pour les « moutons à cinq pattes » qui ont fait leur succès. Ils peaufinent les décors du musée de la Cowgirl édifié à Dallas pour rendre hommage aux pionnières de la conquête de l’Ouest. Devenue le plus gros acheteur européen de la résine mise au point par DuPont de Nemours, l’entreprise ne s’est jamais départie de son tropisme américain et étudie désormais l’implantation outre-Atlantique d’une unité de paillasses et de lavabos.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X