Autres

Du luxe, du design et des économies d’eau

Mots clés : Architecture intérieure - Eau - Industriels du BTP

Cette année encore, pour sa cinquantième édition, le salon ISH s’est imposé comme le salon européen sur lequel on peut voir les tendances du sanitaire. Impossible d’être exhaustif avec environ 700 exposants dans l’univers du bain. Aperçu.

Cette année encore, malgré une conjoncture économique morose, le salon ISH de Francfort reste une référence en matière de sanitaire, les plus grands acteurs de ce marché (2 400 exposants dont 700 dans l’univers de la salle de bainss) ne faisant pas l’impasse pour la cinquantième édition. Le salon a attiré 202 000 visiteurs, dont une grande partie d’installateurs mais aussi, et plus particulièrement dans la partie sanitaire, des prescripteurs, designers et donneurs d’ordre. C’est plus qu’ailleurs le domaine de l’esthétique et du rêve. La salle de bains joue avec les paradoxes : elle n’hésite pas à aller vers le luxe et le bien-être tout en évoquant en parallèle des thèmes comme les économies d’eau…

Les deux fabricants Villeroy et Boch et Hansgrohe occupaient une place de choix dans le hall 0, avec des stands immenses présentant l’essentiel de leurs nouveautés. Les autres acteurs de ces marchés étaient également présents, parfois même avec des stands très grands, souvent très esthétiques aussi, mais dans les halls plus classiques de l’exposition. Les tendances sont au « homing », moins fermé que le « cocooning », et à la personnalisation qui « mettent ainsi en évidence deux facteurs interdépendants : la cohabitation sociale et le bien-être de chacun », estime Villeroy et Boch. L’industriel a présenté à ISH ses nouvelles collections d’appareils sanitaires au design accentué, des baignoires modulables et des douches, sans oublier les systèmes de balnéo. La collection comprend plusieurs modèles de lavabos, une cuvette de WC et un bidet ainsi que des baignoires, des meubles de salle de bains et la série de robinetterie La Fleur qui est également assortie à d’autres collections du segment classique haut de gamme. La gamme de lavabos inclut des dimensions de 100, 70 et 50 cm, ainsi qu’une grande vasque à poser de 85 cm. La cuvette WC et le bidet, tous deux suspendus, reprennent les formes de la collection dans un mouvement emprunt de douceur. Tous les éléments en céramique La Belle sont disponibles de série avec CeramicPlus. En outre, la cuvette WC est livrée avec SupraFix, le nouveau système de fixation invisible qui simplifie l’installation des modèles suspendus. La gamme est conçue pour s’harmoniser avec une série de meubles La Rose.

Le fabricant a lancé trois innovations en particulier pour cette année : Targa Greengain, la cuvette WC qui n’utilise que 3,5 litres d’eau par rinçage ; Prodetect, le rince urinoir à technologie radar ; et Suprafix, un nouveau système de montage simplifié pour WC suspendus. La première utilise trois arrivées d’eau différentes et bénéficie d’un bâti support spécialement mis au point en collaboration avec Viega.

Le système radar HF de 24 GHz va plus loin que les solutions existantes. Il « détecte » le début et la fin de l’utilisation de l’urinoir. Dès qu’un utilisateur reste un minimum de 10 secondes devant l’urinoir, le déclenchement du rinçage est programmé. Celui-ci n’intervient cependant que 3 secondes après l’éloignement de l’utilisateur. La chasse d’eau n’est déclenchée que si l’urinoir a été effectivement utilisé. Les personnes qui passent ou qui ne stationnent que brièvement devant l’urinoir ne sont pas identifiées comme utilisateurs et leur présence ne déclenche donc pas de rinçage. Le radar fonctionne avec une grande précision, il fait ainsi la différence entre un utilisateur réel et un objet statique, comme les chariots d’entretien. Ce système peut être réglé sur différents volumes de chasse : 0,8 ; 2 ; 3 ou 4 litres. Il intègre un « mode stade » adaptée à l’usage intensif : en cas d’utilisations très fréquentes (exemple dans les stades pendant la mi-temps d’un match de football), le système se règle automatiquement et ne lance le rinçage que toutes les 60 secondes, après éloignement du dernier utilisateur. Une fonction de chasse automatique activée 24 heures après la dernière utilisation nettoie le siphon et prévient la formation de dépôts et d’odeurs due à un niveau d’eau trop restreint. Du côté de l’installation, la partie technique se monte sur des arrivées d’eau standard, puis est entièrement recouverte par la céramique de l’urinoir.

Troisième innovation : le système Suprafix breveté. Il s’agit de simplifier le montage de WC suspendus. Les fixations sont complètement invisibles puisque le système ne requiert ni trous latéraux ni caches en plastique. L’idée est simple : le WC se fixe sur la céramique à travers les mêmes perforations que l’abattant. Les deux consoles sur lesquelles la cuvette sera « insérée » se fixent au mur à l’aide de deux vis. Les consoles du système sont assemblées par une pièce de raccordement adaptée, en polyamide renforcé de fibres de verre, un plastique haut de gamme doté d’une résistance élevée. L’installateur peut procéder seul, sans assistance : dès que l’une des deux vis de fixation est insérée dans les trous de l’abattant de WC, le système tient. On peut alors aligner la cuvette avec précision et serrer les vis de fixation à l’aide d’une clé six-pans mâles. La cuvette peut être déplacée horizontalement ou verticalement par rapport au mur grâce au coulisseau du système de fixation. Les tiges filetées accueillant la fixation des charnières de l’abattant sont usinées à l’intérieur même des vis de la cuvette. L’installateur n’a plus qu’à visser l’abattant par-dessus pour fixer au mur le WC complet avec son siège. Ce système existe pour la nouvelle cuvette WC Memento, le modèle La Belle, ainsi que pour Subway 2.0.

Sur le salon, Hansgrohe présentait pour la première fois sa ligne de robinetterie Pura Vida, conçue avec l’agence de design Phoenix, en collaboration avec Duravit, le fabricant de céramiques sanitaires. La gamme marie du chrome et du blanc. Elle comprend des mitigeurs pour lavabo, des mélangeurs trois trous, des mitigeurs de baignoire, des mitigeurs de douche, un thermostat et différents éléments de douche. Il existe également « une unité de fonctionnement électronique pour douche » qui...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 315 du 15/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X