Réalisations

Du Besset-Lyon École d’architecture Clermont-Ferrand

Mots clés : Architecture - Rénovation d'ouvrage

Respecteuse et radicale à la fois, la réhabilitation de l’ancien sanatorium Sabourin construit dans les années 1930 pour y installer l’école d’architecture de Clermont-Ferrand exalte les qualités de confort et l’esthétique fonctionnaliste de ce monument.

Le soleil était la raison d’être du sanatorium Sabourin, construit sur un axe est-ouest pour offrir une exposition optimale aux chambres des tuberculeux. C’était aussi celle de sa majestueuse façade sud, dont les baies à double orientation soulignées de balcons filants permettaient aux malades de profiter du grand air toute la journée. Le soleil saisit justement le visiteur de la nouvelle école d’architecture de Clermont-Ferrand (ENSACF), installée dans l’ancien hôpital : les ateliers de projets, les circulations, la bibliothèque et les bureaux de l’administration sont baignés de lumière naturelle. Érigé sur les hauteurs de la ville dans les années 1930 par l’architecte clermontois Albéric Aubert et désaffecté en 1997, le paquebot moderniste – le bâtiment des malades mesure 100 m de long par 10 m de large – a été réquisitionné pour offrir à l’ENSACF des locaux plus confortables que ses anciens bâtiments du centre-ville. Et en effet, il se dégage des lieux accueillant 550 étudiants une certaine sérénité qui absorbe l’agitation des charrettes dans une blancheur tranquille. Pour conserver ce bâtiment...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 248 du 15/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X