Règles techniques

DTU 41.2, Les Bardages à claire-voie concernés

Mots clés : Bardage - Bois - Normalisation - Marquage CE

Le DTU 41.2 Revêtements extérieurs en bois a été révisé en août 2015.

Il modifie les modes de mise en œuvre et comporte un important volet consacré au bardage à claire-voie, absent de la précédente version.

CTB – Quelles étaient les références antérieures concernant les revêtements extérieurs bois ?

Mathieu Faille : La dernière version du DTU 42.1 datait de juillet 1996 et avait été suivie par l’amendement A1 de novembre 2001. Depuis cette époque, l’usage du bois en façade s’est sensiblement développé et les professionnels ont éprouvé le besoin de faire évoluer ce texte en apportant quelques modifications issues de l’expérience acquise, et en ouvrant le champ des ouvrages concernés avec la prise en compte des revêtements à claire-voie pour lesquels il était indispensable de fixer des règles claires.

Le texte concerne donc, d’une part, les revêtements extérieurs en bois des parois verticales abritées ou non, c’est-à-dire les bardages, et, d’autre part, les revêtements extérieurs des ouvrages horizontaux en sous-face, abrités, comme dans les cas de fermetures d’avant-toit, de sous-face de balcons, de plafonds de loggias, de passages couverts, etc.

Globalement, il concerne les bardages dont les revêtements sont conçus pour assurer un rejet d’eau vers l’avant de la façade, et il définit leurs ossatures secondaires.

CTB – Quel est son champ d’applications ?

M. F. : Il est applicable dans toutes les zones climatiques françaises pour une mise en œuvre des revêtements extérieurs sur une structure porteuse en béton ou en maçonnerie. Il n’est applicable qu’à la France métropolitaine pour une mise en œuvre sur une structure porteuse en bois ou à base de bois relevant du DTU 31.2. La mise en œuvre dans les départements et régions d’Outre-Mer des panneaux à base de bois en revêtements extérieurs n’est pas visée par ce DTU. Il ne s’applique pas aux bâtiments agricoles.

Le texte vise tous les ouvrages édifiés en toutes zones de vent jusqu’à 28 m de hauteur. Mais, pour les bardages mis en œuvre sur un mur à ossature bois, la prise en compte de l’étanchéité à l’eau des parois a conduit à considérer deux cas. Si la paroi ne comporte pas de baie, la hauteur de pose de bardage est seulement limitée à 28 m. En revanche, lorsqu’il existe des baies, en fonction des solutions retenues pour la pose des menuiseries dans la paroi à ossature bois, le DTU limite la hauteur admissible à 6, 10 ou 28 m.

La raison de ces restrictions est l’assurance de la protection de la paroi à l’eau. Pour les hauteurs les plus élevées, jusqu’à 28 m, les rédacteurs ont retenu le système de pose de menuiseries calfeutrées en applique extérieure, ou les baies avec calfeutrement protégées des intempéries à ébrasement ou précadre étanche. Ces mêmes systèmes, ainsi que les baies...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 356 du 08/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X