Régions

Drôme Renaissance de PBM à Malataverne

Mots clés : Béton - Conjoncture économique - Matériel - Equipement de chantier - Travail

En 2006, un an après la reprise de PBM par Guillaume Bermond et Jean-François Turelier, il était question de fermer le site de production de Malataverne (Drôme), un site privé d’investissements depuis près de vingt ans. Mais dans un contexte économique favorable marqué par une croissance de 50 % du chiffre d’affaires, PBM, spécialiste de la préfabrication béton à Pont-Audemer (Eure), a choisi de spécialiser ses sites pour assurer les volumes nécessaires. Ce qui explique un investissement total de 18 millions d’euros, dont 6 millions au bénéfice du site de Malataverne, désormais spécialisé en travaux publics : murs antibruits et murs de soutènement.

Reconstruction

Les trois métiers du groupe sont les travaux publics, le bâtiment (escaliers et petite préfabrication), et le négoce (regards et appuis de fenêtres). A Malataverne, le groupe a lancé une véritable reconstruction du site, inauguré le 19 juin 2009, avec la création de deux halls et la réhabilitation d’un troisième, rallongé pour l’occasion, pour un total de 5 000 m2, l’installation d’une centrale à béton, d’une distribution par télébennes, et d’un carrousel à plateaux. La centrale à béton intègre deux malaxeurs de 1 500 l de béton vibré unitaire. Trois silos de 60 t assurent le stockage des ciments (blanc et gris) et du filler calcaire. Une machine à colorants complète ce dispositif.

Cet ensemble permet, première innovation, la production de trois principaux types de béton : béton gris, béton blanc, béton de bois.

Les matières premières sont stockées dans sept cases à granulats pour un volume global de 360 m3, dont 120 m3 pour les copeaux de bois et 60 m3 pour les pouzzolanes. Deux télébennes (basculante et à casque) alimentent l’ensemble des halls de préfabrication en béton.

Un carrousel à quarante plateaux avec une étuve et avec ascenseur (Vollert Weckermann), seconde innovation, permet la préfabrication d’écrans acoustiques jusqu’à 12 t. Le tout est complété par un ensemble de moyens de levage et de manutention jusqu’à 20 t. Il s’agit d’une installation unique en France pour la fabrication d’écrans acoustiques en béton de bois et béton dépolluant. « Avec cette installation, nous pouvons couvrir la totalité des besoins du marché français des murs antibruits à base de béton de bois », insiste Christophe Gomis, directeur de l’activité TP-génie civil. Avec l’ambition à court terme de s’en octroyer un minimum de 50 %.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X