Edito

Drôles d’impressions

Par Dominique Errard, rédacteur en chef

Combien de temps faudra-t-il pour faire passer le bâtiment au tout numérique ? « Un certain temps », pour reprendre l’expression militaire chère à Fernand Raynaud ? Pour Bertrand Delcambre, chef de file du numérique dans la construction, les trois ans du plan national lancé en 2014 sont trop courts (lire son interview p. 16) . Trop courts pour s’approprier l’innovation, pour généraliser les pratiques et moderniser l’ensemble de la filière. Trop courts pour une maîtrise d’ouvrage qui reste malgré tout assez prudente avant de s’engager dans cette voie.

Alors cinq ans ? Dix ans ? Tablons plutôt sur une génération ! Nous y verrons alors plus clair sur les véritables apports de nouveautés telles que la réalité augmentée… sur les chantiers. Le compagnon découvrira alors sa tâche quotidienne dans son casque de chantier.

Le virtuel peut-il nous conduire rapidement à un monde meilleur ?

Son chef prendra ses instructions autour d’une image hologramme en 3D sur laquelle l’architecte lui aura montré ses dernières audaces structurelles. A moins que tous ne soient les spectateurs attentifs, à distance, d’une imprimante 3D qui étalera, sans personnel de chantier et in situ , son nouveau béton fibré ultraperformant à prise rapide.

Ces rêveries ne sont-elles pas déjà des réalités ? Que pouvons-nous en attendre ? Moins de pénibilité sur les chantiers indéniablement. Une baisse des coûts de construction nous dit-on ! Mais c’est moins sûr tant ces formidables innovations feront naître de nouvelles attentes chez les « consommateurs ». On imagine déjà les nouvelles exigences réglementaires qui les accompagneront.

Le virtuel nous fait rêver, certes. Peut-il nous conduire rapidement à un monde meilleur qui verrait chacun disposer d’un logement, de surcroît connecté ? La réponse est peut-être cachée dans ce numéro spécial du « Moniteur » consacré cette semaine au numérique. Son but est de vous éclairer sur les progrès spectaculaires du numérique. Mais la route est encore longue. Ce numéro vous apportera au moins une certitude : il est encore imprimé en 2D sur papier. Le réel n’a pas dit son dernier mot.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X