Entretien

Draguignan. Des transplantations « in situ » sur le mail du quartier Chabran

Mots clés : Aménagement paysager - Espace vert - Matériel - Equipement de chantier

Pour remplacer au pied levé 37 marronniers malades par autant de platanes adultes déjà présents sur le quartier, une transplanteuse « XXL » a travaillé sans relâche cinq jours durant.

Appelé au chevet de 37 marronniers malades, l’ONF rend un verdict sans appel : dans un état phytosanitaire très dégradé, ils sont condamnés à brève échéance. Certains sont même déjà morts sur pied. Problème : ils dessinent un mail appelé à devenir l’épine dorsale du futur espace Chabran à Draguignan (Var), un ancien quartier militaire racheté par la Communauté d’agglomération qui opère sa mutation avec logements, bureaux et équipements publics « dont un grand parc paysager qui fédère l’ensemble », explique Vincent Guillermin, le paysagiste en charge du projet.

Sans traumatisme.

Parallèlement, le bilan végétal montre que le quartier Chabran est parsemé de nombreux platanes adultes, en bonne santé. La solution s’impose d’elle-même : piocher dans ce patrimoine et transplanter 37 de ces arbres pour reconstituer les alignements « ces platanes pouvant avantageusement remplacer les marronniers ». Déjà développés, ils présentent en effet un volume végétal intéressant et ont été soigneusement entretenus pendant leur « carrière militaire ». « Dans 3 ans, on aura l’impression qu’ils ont toujours été là », remarque le paysagiste. Enfin, ils ne vont pas subir de traumatisme à la...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 320 du 05/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X