Régions Côte-d'Or

Double chemisage sur le collecteur d’eaux usées

Mots clés : Chemisage - Qualité de l'eau - eau potable

Deux maîtres d’ouvrage se partagent la réhabilitation du collecteur principal des eaux (6,1 km) dans le périmètre de la nappe phréatique Dijon Sud. A la fin juillet, Dijon Métropole a achevé la restauration de 2,5 km à Perrigny-lès-Dijon et Marsannay-la-Côte. Confié à Vidéo Injection Insituform, le chantier a été réalisé avec la technique du chemisage, qui consiste à déposer une membrane de polymère à l’intérieur des canalisations. « L’état assez bon de la structure et la localisation en milieu urbain ont justifié ce choix », précise la direction générale des services techniques.

Contrat de nappe. Le même procédé est appliqué sur le chantier d’une longueur équivalente sur le territoire de la communauté de communes de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges. Il est ici rendu nécessaire par la composition de la canalisation, en amiante-ciment. « Le chemisage évite le problème de la manipulation de l’amiante », explique Laurent Rouanet, directeur du pôle environnement. Le chantier en pleins champs se déroulera durant l’été 2018, entre les moissons et la remise en cultures, avec une consultation des entreprises avant le printemps.

Le budget cumulé s’élève à environ 1 M€, subventionnés par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Ce projet est le plus important du contrat de nappe 2016-2021 de Dijon Sud, visant à protéger le réservoir d’eau souterraine qui alimente plus de 45 000 habitants.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X