Réalisation Antoine Ruellan, prix Cité verte Val’hor

Dingue de plantes

Mots clés : Bois - Manifestations culturelles

En 2015, au Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire, son Collectionneur de l’ombre sortait les fougères des sous-bois. Au dernier festival Jardins, jardin, son concept pour espace urbain exigu, qui installe la nature en ville, lui a valu les honneurs du concours de l’Innovation.

Prendre rendez-vous avec lui n’est pas une mince affaire. Contrairement à ses congénères  Antoine compte trente printemps  fans de Smartphone dernier cri, Antoine Ruellan possède un téléphone portable antédiluvien dont il avoue, dans un grand sourire, qu’il fonctionne mal… En plein Euro 2016, quand il apparaît à la terrasse d’un café parisien, on croit rencontrer un footballeur au top de sa forme. Tout en muscles et en sourire, Antoine se prête sans rechigner à l’exercice de l’interview. Le Breton n’en revient pas d’avoir eu la chance de planter son jardin aux Tuileries, « au pied de la tour Eiffel », à l’occasion de Jardins, jardin. Ils étaient venus, ils étaient tous là, son frère, sa tante, sa mère, pour l’aider à installer son Rack en folie : un jardin de 25 m2 et de 2,50 m de haut qui déborde de 160 plantes – vivaces, arbustes, jasmin, hosta, agapanthe,...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 390 du 27/06/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X