Une année d'architecture

Dietmar Feichtinger passerelle Mont-Saint-Michel

Mots clés : Ouvrage d'art

Le site était voué à finir au milieu des prés salés. En cause, l’ensablement de la baie. Le phénomène est naturel, mais certains travaux n’avaient fait que l’aggraver comme la construction de la fameuse digue-route. Puis, une nappe de 15 ha de parking était venue s’étaler au pied des remparts. Pour éviter que le continent n’absorbe le Mont, l’Etat a donné son feu vert en 1995 à l’opération de remise en eau de la baie. Dans ce dispositif soumis tant aux règles de l’hydraulique que de l’esthétique, l’ouvrage de 1 841 m de longueur (à peu près deux tiers route et un tiers...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 247 du 12/01/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X