Territoires

Dieppe Un port à sec pour redynamiser tout un quartier

Mots clés : Gares, aéroports - Transport maritime

« Un projet unique en France en termes de valorisation du patrimoine maritime et d’innovation technologique. » C’est ainsi que le président du conseil régional de Haute-Normandie et du syndicat mixte du port de Dieppe (SMPD), Nicolas Mayer-Rossignol, présentait le tout nouveau port à sec de Dieppe lors de son inauguration, le 5 novembre dernier. Avec un certain soulagement, le lancement du projet remontant à 2007.

Construit à l’intérieur d’une forme de radoub – un bassin destiné à l’entretien et à la réparation des navires – des Ateliers et Chantiers de la Manche (ACM), fermés à la fin des années 1980, cet équipement proche du centre-ville présente, de fait, une vraie originalité : il est entièrement automatisé, ce qui constitue une première nationale pour un port en eau profonde. L’opération, d’un coût total de 5,23 millions d’euros, a d’ailleurs été lauréate en 2010 de l’appel à projets sur les ports de plaisance exemplaires.

Un parcours d’obstacles.

Le chantier a toutefois été compliqué. Après des problèmes de génie civil liés à l’étanchéité, l’avancement des travaux a été retardé par la défaillance de l’entreprise attributaire du lot principal des systèmes d’automatisation. C’est la société ACG de Tinchebray (Orne) qui a repris le flambeau.

Le port de plaisance de Dieppe, qui accueillait déjà une cinquantaine de bateaux de moins de 7,40 m, pourra désormais en recevoir 292 sur quatre niveaux de racks.
La livraison de cette nouvelle infrastructure donne en outre au SMPD l’opportunité de relancer le programme immobilier et d’aménagement urbain prévu aux alentours et confié au cabinet francilien AEI. « Ce nouvel équipement constitue un levier important pour redynamiser le quartier historique de la presqu’île du Pollet », explique Nicolas Mayer-Rossignol.
Au programme, 5 000 m2 de plancher : des magasins d’accastillage et des ateliers en rez-de-chaussée, des logements en étage, ainsi que des établissements de restauration et d’hôtellerie de type gîte de mer. En outre, de nombreux espaces publics (places, rues, etc.) seront réaménagés.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X