Territoires

Dialogue efficace pour les projets en secteur historique

Besançon abrite l’un des plus vastes secteurs sauvegardés de France : 268 ha cumulés dans les PSMV (plans de sauvegarde et de mise en valeur) « Battant-Vauban » et « centre ancien », appelés à fusionner fin 2016. Leur conciliation avec le développement urbain est bien rodée. La Ville en est le pivot. Sa direction de l’urbanisme prépare pour l’Etat les documents et plans nécessaires aux modifications ou révisions des PSMV. Elle anime un groupe de travail régulier avec l’architecte des Bâtiments de France et la Drac (direction régionale des affaires culturelles), notamment pour examiner les demandes de permis. « Ce dialogue en amont garantit au porteur de projet une instruction fluide de son dossier », souligne Pascal Millard, directeur des projets à la direction de l’urbanisme.

L’anticipation aboutit à fixer un cadre à la future reconversion du site de l’hôpital Saint-Jacques, dont 30 000 m2 relevant de la législation sur les monuments historiques. La Ville, le CHRU et les services de l’Etat en rédigent de concert un guide voulu souple pour n’entraîner qu’une modification limitée du PSMV. Prêt fin 2015, le guide débouchera sur une orientation d’aménagement et de programmation (OAP) qui encadrera le schéma directeur d’aménagement des espaces publics et d’urbanisation, en cours de rédaction avec La Fabrique urbaine.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X