[TO] Urbanisme et aménagement

Développement durable Une cité transformée en quartier écologique

Mots clés : Architecte - Architecture - Concours d'architecture - Développement durable - Energie renouvelable - Marché de lénergie - Politique du logement - Qualité environnementale - Rénovation urbaine

A Mulhouse, la cité Wagner construite en 1956-58 a été entièrement rénovée. Les quatre barres les plus dégradées ont même été complètement démolies pour laisser place à de petites unités d’habitation économes en énergie. Une réalisation qui constitue une suite opérationnelle du concours d’idée Europan.

La cité Wagner à Mulhouse est aujourd’hui complètement transformée. Dans sa partie sud, plus de 400 logements répartis en neuf barres ont été réhabilités et les espaces extérieurs résidentialisés. Dans sa partie nord, l’intervention a été plus radicale : les quatre barres de logements les plus vétustes, exposées aux nuisances sonores de la rue de la Mertzau – axe principal d’entrée de ville – ont été démolies et remplacées par des formes urbaines moins standardisées : maisons individuelles groupées, petits collectifs, appartements en duplex, voies piétonnes, espaces verts. Un remplacement qui s’est fait en réduisant quelque peu la densité : les 230 anciens logements ont été remplacés par 166 nouveaux auxquels il faut ajouter un petit immeuble de bureaux.

L’opération serait relativement banale aujourd’hui si elle n’avait été initiée par le concours d’idée Europan, qui tous les deux ans permet à de jeunes maîtres d’œuvre de formuler des propositions – notamment en matière de rénovation urbaine – aux villes qui se portent volontaires. Christine Ott et Philippe Collin ont été lauréats d’Europan 5 en 1999. « Dix ans, c’est le temps nécessaire à la conception, à la maturation, au montage et à la construction d’un projet « expérimental » de ce type, qui sort des procédures d’attribution habituelles de maîtrise d’œuvre », rappelle Alain Coquet, chargé de mission à Europan. Les architectes lauréats ont reçu d’abord la commande de l’étude urbaine et du plan-masse pour les 166 logements sociaux, puis la commande de maîtrise d’œuvre pour construire 42 d’entre eux. Les autres logements ont été attribués en quatre opérations distinctes, par concours, à des maîtres d’œuvre différents.

L’ampleur et l’ambition du projet ont également décidé les élus à modifier le tracé de la ligne de tramway pour qu’elle desserve le quartier. Ce qui est effectif depuis 2006. Le projet d’origine, élaboré en 1999, était réellement précurseur : variété typologique des logements, toitures végétalisées, consommation énergétique réduite – avec des objectifs supérieurs à ceux qu’imposera plus tard la réglementation thermique 2005 -, intégration du stationnement automobile, récupération des eaux pluviales.

Habitat « écologique »

On sent l’influence et la proximité de l’expérience du quartier Vauban de Fribourg, qui était alors l’un des tout premiers écoquartiers d’Europe. Dix ans plus tard, la plupart de ces « innovations » sont passées dans les mœurs, mais « à l’époque, le développement durable n’allait pas de soi, c’était un combat », se souvient Christine Ott. Dès le départ, les architectes proposent le remplacement des quatre barres par de petites « unités résidentielles » comprenant de 10 à 15 logements chacune, réparties dans un parc. « Nous souhaitions conserver le riche patrimoine végétal existant, principal intérêt de ce terrain situé à quelques encablures du centre-ville », dit Christine Ott. Les unités résidentielles sont protégées des nuisances du trafic automobile par des « pavillons de stationnement » et par un « parking silo » de trois niveaux placés le long de l’avenue principale : ils jouent le rôle d’écrans antibruit. « L’intérieur » du quartier est alors prioritairement piéton ou cyclable – la voiture, encore tolérée devrait à terme y être proscrite – et desservi par des allées transversales et un cheminement central. Les unités résidentielles présentent des typologies variées : petits collectifs en R 3 comportant de larges balcons ou en R 2 avec duplex aux étages, maisons en bandes d’un étage. Enfin, la volonté affichée et – innovante pour l’époque – de créer un habitat « écologique » est bien réelle. Les constructions privilégient la brique monomur et les murs à ossature et bardage bois ainsi que les menuiseries bois.

La production d’eau chaude sanitaire est assurée par des panneaux solaires pour les bâtiments collectifs. Enfin, les eaux de pluie sont en partie retenues par la végétalisation de certaines toitures, le surplus étant drainé par des noues et une rivière sèche avant de s’infiltrer dans le sol par des puits percés dans la couche d’argile.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Christine Ott et Philippe Collin , architectes

«La plupart des innovations qui ont été mises en place sur ce quartier n’allaient pas de soi à l’époque de la conception, au début des années 2000. Par exemple, il était interdit de laisser s’infiltrer les eaux de toiture dans le sol. Il fallait les conduire dans un réseau. De la même façon, les allées piétonnes et l’impossibilité de conduire sa voiture jusque devant sa porte étaient mal vues. Il a fallu démontrer qu’un silo à voitures n’était pas forcément laid et qu’il pouvait jouer en plus un rôle antibruit par rapport à l’avenue qui longe le quartier. Tout cela a pu voir le jour grâce au caractère expérimental de l’opération et au comité de pilotage réuni autour de Mulhouse Habitat. »

ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Mulhouse Habitat et Ville de Mulhouse

Maître d’œuvre urbaine: Christine Ott et Philippe Collin, architectes-urbanistes; avec Julien Defer, architecte; Catherine Linder, paysagiste, Age, Bet VRD

Assistance à maîtrise d’ouvrage : Isabelle Hurpy, environnementaliste

Programme : 112 logements collectifs, 18 logements intermédiaires, 36 maisons de ville

Montant des travaux : 20,4 millions d’euros (logements) ; 2,7 millions d’euros (VRD)

Calendrier : concours Europan, 1999; étude urbaine, 2000-03, livraisons logements 2007-10

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X